Acts of Vengeance : Banderas dans les cordes

par | 14 mars 2018

Antonio Banderas se montre parfois convaincant en héros de film d’action, mais pas dans Acts of Vengeance, pénible film de vigilante qui se prend trop au sérieux.

Après le meurtre inexpliqué de sa fille et de sa femme, un avocat (Antonio Banderas) décide de trouver lui-même les assassins en faisant le constat que la police piétine dans l’affaire. Entre quête de rédemption et vengeance personnelle, il fait vœu de silence jusqu’à ce qu’il soit arrivé à ses fins, si possible en utilisant ses poings…

On aurait aimé s’étendre plus sur Acts Of Vengeance, signé par un habitué de la série B qui cogne fort, Isaac Florentine (Undisputed 2 et 3). D’autant que la métamorphose récente, peut-être provisoire (il est reparti depuis jouer Pablo Picasso à la télé) d’Antonio Banderas en héros d’action sur le retour, à la Liam Neeson ou Keanu Reeves, avait débouché sur un plutôt sympathique Security. Mais la nouvelle série B-comme-Baston de Banderas ne mérite pas tant d’efforts. Téléfilmesque, pauvre en action comme en idées neuves, à part celle de faire du héros un vengeur mutique, ce qui ne change rien vu qu’il jacasse non-stop en voix off en citant du Marc-Aurèle, ce John Wick du pauvre qui gâche également le charisme de Karl Urban dans un rôle de flic prévisible à des kilomètres, est à oublier fissa.