Appel Inconnu : la survie au bout du fil

par | 29 mai 2016

Thriller haletant et en temps réel, Appel inconnu offre une nouvelle occasion de briller au charismatique Luis Tosar, papa piégé dans sa voiture…

Comme l’a prouvé le film de braquage Insiders, le cinéma espagnol n’a pas attendu longtemps pour s’emparer du thème de la crise financière et en faire un matériau fictionnel particulièrement puissant. Sélectionné à Beaune 2016, et mettant aussi en vedette l’excellent Luis Tosar (Malveillance, El Nino), Appel inconnu part d’une idée simple (un maître chanteur arnaqué par les placements douteux de sa banque piège la voiture du patron de ladite banque) pour broder un suspense exemplaire d’efficacité sur le modèle de Connected ou Phone Game. Carlos (Tosar) est en effet contraint de conduire en gardant ce client remonté au téléphone, avec ses enfants à l’arrière, s’il ne veut pas que le véhicule explose. Et ces derniers ne peuvent pas descendre…

Un décor qui dépayse

Tourné à La Corogne, un décor balnéaire splendide et peu vu au cinéma, Appel Inconnu ne révolutionne pas le principe du thriller en temps réel (certains rebondissements sont prévisibles, le dénouement un peu plan-plan). Mais Dani de la Torre se montre particulièrement inspiré pour faire monter graduellement la tension, et réussit notamment à nous impressionner en emballant deux plans-séquences de haute volée, dont l’un est une variation inattendue de celui de Spielberg dans La guerre des mondes ! Logique du coup, que le film ait remporté après sa sortie la plupart des récompenses techniques aux Goyas, les Césars du cinéma espagnol.