Beaune 2018 : le festival du polar fête ses 10 ans

Dix ans déjà, que le festival international du film policier, auparavant localisé à Cognac, a posé ses valises en Bourgogne, dans la charmante et bourgeoise bourgade viticole de Beaune. Du 4 au 8 avril prochain, la manifestation préférée de Claude Lelouch (qui a carrément ouvert sur place une école de cinéma en 2016) fêtera sa 10e édition avec une nouvelle sélection de longs-métrages venus des quatre coins du monde, repérés pour certains à Berlin et Sundance.

Huit films, un seul Grand prix

Une vingtaine de films va donc être projetée pendant ce long week-end cinéphile, dont 8 figureront dans la compétition officielle. Qui succédera cette année à The Man from Nowhere, Le Caire Confidentiel, Victoria ou Man on high heels, pour ne citer que quelques Grands Prix ? Au jury, présidé par Lambert Wilson, de s’y retrouver, entre le dernier opus du japonais Hirokazu Kore-Eda, The Third Murder, qui fera l’ouverture, l’atmosphérique et insulaire Jersey Affair, le sulfureux Piercing, le pluvieux The Looming Storm, le huis-clos conceptuel The Guilty ou encore le labyrinthique La mémoire assassine, qui vient lui de Corée du Sud. Autant de films précédés d’une flatteuse réputation (le danois The Guilty est notamment reparti de Sundance avec le prix du public) qui auront droit à des avant-premières attendues.

L’une des particularités du festival de Beaune, outre son prix « Spécial Police » remis comme son nom l’indique par des professionnels, est de compter une sélection « Sang Neuf » dédiée aux cinéastes émergents, et qui s’aventure souvent vers des terrains moins balisés. Déjà projeté dans de nombreuses manifestations, Sicilian Ghost Story fait ainsi partie de ces œuvres qui louchent lointainement vers l’univers du thriller, en relevant tout aussi bien du fantastique. Idem pour le quasi expérimental Love Me Not, venu de Grèce ou l’angoissant film allemand À quatre mains. En comparaison, les prometteurs Une prière avant l’aube, film de prison (et de boxe thaï) précédé d’une énorme réputation, Ajji, revenge movie ultra-noir indien, et Le dossier Mona Lina, qui cause Mossad et chirurgie faciale, paraissent presque plus traditionnels.

En taule, mode d’emploi

Comme chaque année, les événements plus « people » du festival seront réservés à la sélection Hors-compétition. Plus légère que d’habitude, cette section permettra de découvrir deux autres films de prison et pas des moindres, Les évadés de Maze et surtout Brawl in Cell Block 99 (renommé Section 99 pour sa probable future exploitation française), nouveau coup de boule filmique signé S. Craig Zahler, réalisateur et scénariste remarqué dès son coup d’essai, Bone Tomahawk. Pierce Brosnan et Vincent Cassel se joignent aussi aux festivités, avec respectivement The Spinning Man et Fleuve Noir, deux intrigantes premières françaises. Enfin, l’atmosphère se relâchera un peu lors de la clôture, avec le comico-violent Game Night, porté par le duo Jason Bateman / Rachel McAdams et réalisé par les « auteurs » de Vive les vacances.

Cerise sur le gâteau fumant de cette édition, le festival a une nouvelle fois réussi un beau coup en invitant le réalisateur canadien David Cronenberg pour recevoir un prix saluant sa carrière. Après Friedkin, McTiernan, Park Chan-Wook ou encore De Palma, le choix de recevoir dans l’antre du film noir le pape de la nouvelle chair pourrait sembler surprenant, mais après réflexion, le simple fait d’avoir réalisé deux uppercuts d’anthologie avec A history of violence et Les promesses de l’ombre suffit à légitimer la présence en Côte d’Or de l’ami David. De toute manière, on sera, on vous l’annonce, sur place pour y boire ses paroles. Alors restez connectés !

Plus d’infos : www.beaunefestivalpolicier.com

 

Pas encore de commentaire.

Vous avez la parole.