BIFFF 2016 : festin fantastique à l’horizon

Assez scandaleusement ignoré par la presse française, malgré le fait que toute une cinématographie parallèle (voire underground, au vu de ses moyens de diffusion) s’y déploie à quelques heures seulement de Paris, le BIFFF revient du 29 mars au 10 avril pour sa 34e édition ! Le festival du film fantastique de Bruxelles (ou BIFFF 2016), institution vénérable – et vénérée -, qui en donne pour son argent à tous les spectateurs motivés pour ingurgiter sa gargantuesque programmation, demeure pour la 4e année dans ses quartiers chic, au Palais des Beaux-Arts.

Tous les genres, tous les pays

BIFFF 2016 : festin fantastique à l’horizonQue le lieu, aussi vernis et doré qu’il soit, n’induise pas les spectateurs en erreur : depuis sa création, le BIFFF est le temple de l’horreur, de la série B ou Z, du thriller enragé, de la bande improbable et des monstres en tous genres. Une caverne d’Ali Baba pour les amoureux de cinéma populaire et/ou psychotronique, qui parvient cette année encore à maintenir l’équilibre entre avant-premières de prestige et découvertes totalement inattendues. De quoi jongler entre une grande salle, dédiée plutôt aux films « tapis rouge », et celle normalement dédiée à la musique de chambre : c’est là que la plupart des petites productions dénichées aux quatre coins du monde (parmi plus de 800 films visionnés par le comité de sélection !) se révéleront, souvent pour la première fois, au public européen. Au jury international, où l’on croisera cette année Jaume Balaguero (REC) en président, de remettre le Corbeau d’Or au plus méritant !

De l’inédit, le BIFFF 2016 proposera tous les jours pendant une quinzaine endiablée, parallèlement aux autres activités et animations proposés comme chaque année par l’équipe : inévitable Zombie Day, forum dédié au cinéma belge, marché de production « Frontières », master class, concours de maquillage et Bal des vampires sont toujours au rendez-vous.

De Rob Zombie… à Jean-Marie Poiré !

BIFFF 2016 : festin fantastique à l’horizon

Reste le plus important pour tous les cinéphiles, qui n’en peuvent plus de devoir attendre que le cinéma de genre remonte un peu dans l’estime des distributeurs français : les films ! La programmation du BIFFF 2016 révélée ce jeudi 10 mars par l’équipe du festival s’avère solide, avec deux beaux choix en ouverture : le très attendu Pride & Prejudice & Zombies, qui revisite de manière très particulière l’univers de Jane Austen (le film n’a toujours pas de date annoncée chez nous), et l’azimuté Men & Chicken avec Mads Mikkelsen, prévu lui pour mai. Du côté des grosses avant-premières, le retour en fanfare de l’indomptable Rob Zombie, avec un 31 qui s’annonce particulièrement gratiné, dans l’esprit de son House of 1000 corpses, risque de faire parler de lui, tout comme Yoga Hosers, suite spirituelle de Tusk, toujours réalisé par Kevin Smith. Ancien membre du jury, Roland Joffé (Mission) reviendra en tant que réalisateur pour les besoins du longtemps repoussé The Lovers (ex-Singularity) avec Josh Hartnett. Plus absurde : le BIFFF présentera en soirée… Les Visiteurs 3, du pas aussi populaire (quoique) Jean-Marie Poiré. Vu l’ambiance particulière qui fait la réputation du festival, le choix promet un moment particulier…  En clôture, c’est Alex de la Iglesia, habitué de l’événement, qui viendra présenter sa dernière folie, Mi Gran Noche, une comédie satirique qui fait saliver d’avance !

« Retour en fanfare de l’indomptable Rob Zombie, avec un 31 qui s’annonce gratiné. » Comme l’année précédente, l’accent est particulièrement mis sur le cinéma sud-coréen et sud-américain, avec une pelletée d’inédits sélectionnés, et pas des moindres : Scherzo Diabolico, The Piper, The Phone, Banjo, The Similars, The Exclusive, The Priests ou encore le film d’animation Seoul Station (en première mondiale) affichent de belles promesses. Pour info, une rétrospective est même consacrée à Ryoo Seung-Wan, l’énergique réalisateur du carton Veteran. Les amateurs de cinéma espagnol seront également à la fête, avec des titres comme Appel inconnu, avec Luis Tosar, et surtout Spy Time, nouvelle réalisation de Javier Ruiz Caldera (Ghost Graduation), qui sera attendu de pied ferme !

Enfin, chevauchement des sorties oblige, nous retrouverons dans cette jungle de longs-métrages des titres plus connus de la rédaction, déjà sortis ou vus à Paris, comme Baskin, Yakuza Apocalypse, The Invitation, Absolutely Anything, The Survivalist, Southbound, TAG et Virgin Psychics, Enragés, Green Room, et même l’Indien Bahubaali ! Reste à savoir, tout comme pour Gérardmer, combien de ces titres passeront ensuite la frontière… Dans le doute, n’hésitez pas, rentrez dans le bal du BIFFF 2016, la fête promet d’être belle !

Programme complet et horaires disponibles sur www.bifff.net.

Pas encore de commentaire.

Vous avez la parole.