Cannes 2015 : où voir les films à Paris ?

Chaque année au mois de mai c’est le même refrain. Le Festival de Cannes, c’est un peu comme Roland-Garros : tout le monde regarde ce qui s’y passe, mais peu d’entre nous ont la chance d’avoir leur place réservée au premier, ou même au trentième rang. Pour tous ceux qui n’ont pas la chance, les moyens ou le temps de se rendre sur la Côte d’Azur, et ne peuvent que rêver des projections officielles en avant-première mondiale, il existe tout de même des solutions de rattrapage qui permettent à moindres frais de pouvoir participer aux débats critiques, qu’il s’agisse de la dernière palme d’Or ou de l’émergence d’un formidable jeune cinéaste biélorusse. Bon, ça ne fonctionne que si vous habitez Paris et sa couronne, mais l’alternative a le mérite d’exister.

Pour cette édition 2015, comme pour l’an passé, la plupart des films sélectionnés dans les différentes compétitions (c’est à dire la Compétition officielle, la Semaine de la Critique, Un Certain Regard et la Quinzaine des réalisateurs) sont projetés quelques jours, au maximum quelques semaines après le festival, dans différents cinémas de la Capitale. Voici notre tour express des lieux de « reprise » officiels !


Compétition officielle : Gaumont refait Cannes à l’Opéra

THE SEA OF TREES

Pour la troisième année consécutive, la chaine de cinémas Gaumont Pathé donne des airs de tapis rouge à l’un de ses cinémas parisiens, le Gaumont Opéra. Avant même que le palmarès des frères Coen et de leur jury ne tombe à 800 km de là, le public aura pu découvrir quinze des films en compétition officielle (hors-compétition compris), du 22 au 24 mai à raison d’une séance exclusive par long-métrage. Bien sûr, les titres déjà sortis d’ici là ne feront pas partie du programme, comme La loi du marché, mais l’initiative permet de découvrir avant (presque) tout le monde le Youth de Paolo Sorrentino ou La forêt des songes de Gus Van Sant, avec Matthew McConaughey.

Infos et réservations : www.cinemasgaumontpathe.com


Un Certain Regard : l’intégrale au Reflet Médicis

Cannes 2015 : où voir les films à Paris ?

Sélection tout aussi scrutée et presque aussi prestigieuse que son aînée, Un Certain Regard, qui avait récompensé l’an dernier le détonnant White God, revient se dévoiler durant quelques jours dans la confortable intimité du Reflet Médicis. La rétrospective permettra de découvrir du 27 mai au 2 juin les opus attendus de noms familiers de la croisette, comme Kiyoshi Kurosawa (Vers l’autre rive), Brillante Mendoza (Taklub), ou le Palmé Apichatpong Weerasethakul (Cemetery of Splendour). Cette année, la sélection présidée par Isabella Rossellini a pour particularité de présenter pour la première fois un film éthiopien, Lamb, et deux mystérieux longs-métrages sud-coréens, Madonna et The Shameless. À suivre donc…

Tarifs et réservations : www.lesecransdeparis.fr


Quinzaine des réalisateurs : tous au Forum des Images !

Cannes 2015 : où voir les films à Paris ?

Antre cinéphilique bien connu notamment des accros de L’Étrange Festival, le Forum des Images accueillera, comme c’est la tradition, une reprise intégrale de la très décalée sélection de la Quinzaine des réalisateurs. Dès le 29 mai, il sera par exemple possible de découvrir le déjanté Yakuza Apocalypse de Takashi Miike, mais aussi le très prometteur Dope, le nouvel opus du jeune Jeremy Saulnier (Blue Ruin), intitulé Green Room, la trilogie de Miguel Gomes autour des Mille et une nuits, les derniers Jaco Van Dormael et Arnaud Depleschin, A perfect day avec Tim Robbins et Benicio del Toro… Du beau monde et beaucoup de belles choses, à découvrir dans les salles du Forum jusqu’au 7 juin.

Horaires et réservations des séances disponibles : www.forumdesimages.fr


Une Semaine de la Critique chargée à la Cinémathèque française

Cannes 2015 : où voir les films à Paris ?

Dernière dans l’ordre d’arrivée, la Cinémathèque française a elle pour habitude de s’attaquer à la Semaine de la Critique, sélection cosmopolite exigeante combinant courts et longs-métrages, et mettant en lumière des cinéastes émergents et talentueux, comme David Robert Mitchell, récompensé l’an dernier pour It Follows. Du 4 au 8 juin, les spectateurs pourront donc se faire un avis sur les découvertes de cette nouvelle cuvée, qui aura été mise en lumière quinze jours avant. À vue de nez, il est possible de miser quelques pièces sur l’étrangeté de Krisha, l’énergie des Anarchistes, film d’ouverture avec les so hype Tahar Rahim et Adèle Exarchopoulos, le huis clos de Dégradé, ou le dépaysement de Ni le ciel ni la terre, avec un Jérémie Renier projeté en pleine guerre d’Afghanistan.

Infos et réservations : www.cinematheque.fr


Bonus

Parce qu’il est impossible de tout voir, et pour les exploitants de tout programmer, jetez un œil à l’agenda du Champs-Élysées Film Festival, qui se déroule dans les cinémas de la célèbre avenue à partir du 10 juin. En plus de sa compétition indé US façon Deauville et de ses nombreuses rétrospectives dont une sur William Friedkin (… façon Deauville donc !), le festival propose de découvrir en ouverture le Valley of Love de Guillaume Nicloux, avec Gérard Depardieu et Isabelle Huppert, ainsi que plusieurs documentaires présentés à « Cannes Classics », comme This is Orson Welles.

Pas encore de commentaire.

Vous avez la parole.