Étrange Festival 2016 : enfin le programme !

C’est une tradition à laquelle nous sommes maintenant attachés depuis une bonne dizaine d’années, et depuis que l’événement a repris place au Forum des Images de Paris. En septembre, alors que les grands médias et les players de Hollywood ont les yeux rivés sur les avant-premières et tapis rouges de la Mostra de Venise et du festival de Toronto (et dans une moindre mesure de Deauville), l’Étrange Festival déroule lui sa petite musique dissonante, pointue et radicale. Auto-baptisée « la manifestation la plus décalée et extrême de l’Hexagone », l’Étrange revient du 7 au 18 septembre envahir les salles du Forum, avec un programme toujours plus dense et imprévisible. Nouveauté cette année, le festival s’exportera le temps d’une rétrospective au cinéma Les Fauvettes, dans le cadre d’une thématique spécial « Gaumont vu par l’Étrange » !

Exclus, découvertes et OVNIS en pagaille

etrange16_1bis

Pour les Parisiens avides de sensations fortes et de nouveaux horizons, il va donc falloir penser à laisser de l’espace libre dans votre agenda : 146 séances sont au programme, avec une batterie d’exclusivités et d’invités qui font déjà saliver. L’Étrange commencera avec une première mondiale en ouverture, The Darkness, un film post-apocalyptique mexicain présenté en avant-première mondiale. Vingt-deux longs-métrages concourront également pour le prix « Nouveau Genre » et le prix du public, parmi lesquels le nouveau film animé de Bill Plympton – en première mondiale, et en sa présence -, le buddy-movie survolté War on Everyone par le réalisateur de L’Irlandais, le très glauque huis-clos Pet avec un Dominic « Charlie » Monaghan transfiguré, la pépite musicale The Lure, le film de super-héros italien Jeeg Robot, le Headshot des Mo Brothers avec le retour d’Iko Uwais (The Raid 2), ainsi que les nouveaux titres d’Alejandro Jodoroswky, Takashi Miike, Anurag Kashyap ou Sono Sion. Des habitués des lieux, sans qui l’Étrange ne serait pas ce qu’il est !

Rayon hors-compétition, le festival partage les films en deux sections, « Nouveaux talents » et « Mondovision », et là aussi le programme est pantagruélique : parmi les 18 titres présentés, retenons le très buzzé Under the shadow, film d’épouvante iranien, le bien extrême We are the flesh, qui fera à coup sûr polémique, les films d’animation Psiconautas et Bad Cat, la sensation cannoise Grave présentée par sa réalisatrice Julia Ducournau, le retour de Christopher Smith (Triangle) avec le polar Détour, et d’Adam Wingard (You’re next) avec le très attendu Blair Witch, ainsi que Terror 5, dernier représentant en date d’un pays qui n’en finit pas de nous étonner question film de genre : l’Argentine. Pas de Rob Zombie ou de Stephen Chow à l’horizon par contre : pour découvrir 31 ou The Mermaid, il faudra vous rendre au « FEFFS » de Strasbourg !

De l’étrange, du bizarre et des hommages

etran16_2

Pour terminer rapidement ce tour d’horizon, rappelons que l’Étrange propose, outre sa compétition courts-métrages, une sélection de documentaires toujours aussi versatile (on y parlera Frank Zappa, handicap… et Sono Sion !), deux cartes blanches dont l’une réservée au chanteur de Killing Joke, Kaz Coleman, qui se produira également dans la grande salle du Forum, et des hommages bien vus à Imamura (l’occasion de découvrir deux inédits du maître japonais), au New-Yorkais Frank Henenlotter (qui fera l’objet d’une salve de sorties blu-ray en septembre chez Carlotta, et fera le déplacement à Paris) et au regretté Andrzej Zulawski (son mythique film maudit Sur le globe d’argent sera présenté notamment en copie neuve). Pour finir sur une note revendicatrice, notons enfin la présence d’une thématique « À la liberté ou à la mort ! » pleine de films contestataires, animée par entre autres par Jean-Pierre Mocky et Romain Goupil. Un rendez-vous bien vu parmi d’autres, qui ne donne qu’une envie : avancer le calendrier de trois semaines !

Renseignements : www.etrangefestival.com

Programmation

etran16_3

Ouverture

The Darkness de Daniel Castro Zimbrón

Clôture

The Marriage of Reason & Squalor de Jake Chapman

Compétition

Antiporno de Sono Sion

Headshot de Kimo Stamboel et Timo Tjahjanto

Poésie sans fin d’Alejandro Jodoroswsky

The Lure d’Agniezka Smoczynska

Girl Asleep de Rosemary Myers

Transfiguration de Michael O’Shea

Sam Was Here de Christophe Deroo

Psycho Raman d’Anurag Kashyap

Pet de Carles Torrens

The Neighbor de Marcus Dunstan

Terra Formars de Takashi Miike

The Tenant downstairs d’Adam Tsuei

La Vengeresse de Bill Plympton

Trash Fire de Richard Bates Jr

Alipato de Khavn

Wet Women in the Wind d’Akihiko Shiota

The Bodyguard de Yue Song

Jeeg Robot de Gabriele Mainetti

War on Everyone de John Michael McDonagh

La Region Salvaje d’Amat Escalante

Interchange  de Dain Iskandar Said

Nouveaux Talents

Grave de Juia Ducournau

Bad Cat d’Ayse Unal et Memhmet Kurtulus

Psiconautas de Pedro Rivero et Alberto Vasquez

Under the shadow de Babak Anvari

Baby Bump de Kuba Czekaj

Patchwork de Tyler McIntyre

Officer Downe de Shawn Crahan

We are the flesh d’Emiliano Rocha Minter

Dark Circus de Julia Ostertag

etran16_4Mondovision

Blair Witch d’Adam Wingard

Hime-Anole (The Princess Lizard) de Yoshida Keisuke

Détour de Christopher Smith

When geek meets serial-killer d’Eric Cheng

Un rêve solaire de Patrick Bokanowski

Where horses go to die d’Anthony Hickling

Attack of the lederhosenzombies de Dominik Hartl

The Plague at the karatas village d’Adilkhan Yershanov

Terror 5 de Sebastian et Federico Rotstein

Sélection documentaires

Cartes blanches à Jaz Coleman et Stéphane Blanquet

Hommages à Shohei Imamura, Andrzej Zulawski et Frank Henenlotter (en sa présence)

Compétition courts-métrages

Thématiques « À la liberté ou à la mort ! » et « Gaumont vu par l’Étrange Festival » (aux Fauvettes)

Pas encore de commentaire.

Vous avez la parole.