Fantastic Birthday : celle qui ne voulait pas fêter son anniversaire

Petit voyage en Australie aujourd’hui, avec ce premier long-métrage signé Rosemary Myers, qui a fait un passage discret à l’Étrange Festival cette année. Avec une fantaisie digne de Wes Anderson, visible dès les premiers plans mimant son style fétichiste et coloré, Fantastic Birthday (alias Girl Asleep dans son appellation d’origine) offre une vision originale et touchante du passage à l’âge adulte. Après son déménagement, la collégienne Greta (Bethany Whitmore) a des difficultés à s’intégrer dans son nouvel établissement, malgré l’amitié et l’amour naissant que lui porte le timide Elliott (Harrison Feldman). En outre, l’anniversaire de ses 15 ans approche et ses parents ont décidé d’organiser une fête à cette occasion et d’inviter des « amis » qui n’en sont pas vraiment, en partie pour oublier leurs disputes constantes. Problème : Greta refuse de grandir et de sortir de son imaginaire d’enfant.

Le petit cirque de l’adolescence

Venue du théâtre, Rosemary Myers a adapté ici en format 4:3 la pièce adolescente en deux actes de Matthew Whittet. Elle fait le choix de plans fixes savamment décorés et pensés, complétés par une mise en scène infusant un comique étrange et décalé dans le quotidien de son héroïne. Les comédiens Bethany Whitmore (Mary et Max) et Harrison Feldman (un petit rouquin qui ira loin) composent un duo d’amis qui se découvrent et se comprennent dans un univers dépourvu de compassion pour leur singularité. Autre particularité du film : son goût pour la fantaisie. La nouvelle maison de Greta se situe près d’une forêt. Cet environnement s’avère propice aux rêves fantasmagoriques de la jeune femme, qui quand elle s’y aventure durant ce fameux anniversaire, croise ses démons intérieurs, des monstres de foires, des jumelles géantes et un homme-arbre. En parvenant à apprivoiser ces métaphores de ses parents et sa sœur (les acteurs sont les mêmes), à qui elle craint de ressembler, elle parvient à surmonter ses peurs et réaliser ses premiers choix d’adulte.

il est vrai que le propos de la réalisatrice, aussi juste soit-il, est un peu léger.

Mélo simple et doux-dingue sur l’entrée dans l’âge adulte et l’explosion tranquille du cocon protecteur de l’enfance, Fantastic Birthday laisse une grande douceur sur son passage. Certains y trouveront une œuvre peut-être trop sous influences, au côté artisanal et fauché un peu trop théâtral justement. Et il est vrai que le propos de la réalisatrice, aussi juste soit-il, est un peu léger. D’autres salueront sa fraîcheur, sa bonne humeur contagieuse et sa bande-son pop énergisante. Retenons seulement un film mignon, apportant des idées neuves dans un univers déjà arpenté de long en large par Tim Burton ou l’inévitable Wes Anderson. Et ce n’est déjà pas si mal pour un premier film !


Note Born To Watch
Troissurcinq
Fantastic Brithday (Girl Asleep)
De Rosemary Myers
2016 / Australie / 80 minutes
Avec Bethany Whitmore, Harrison Feldman, Eamon Farren
Sortie le 22 mars 2017

Copyright UFO Distribution

Pas encore de commentaire.

Vous avez la parole.