Golden Globes 2014 : Steve McQueen et Dicaprio en orbite

La nuit américaine du 13 janvier 2014 a été marquée par la 71e cérémonie des Golden Globes à Hollywood. Cette répétition générale avant les Oscars où sont remises les récompenses de l’American Foreign Association, donne comme les Emmys un aperçu les principales tendances de l’année à la télévision et sur grand écran. Après la victoire écrasante d’Argo l’année dernière, Steve McQueen remporte la statuette de Meilleur film dramatique pour 12 years a slave. Mais le grand gagnant de cette édition reste American Bluff, de David O. Russell (récompensé l’année dernière pour Happiness Therapy) qui repart avec trois trophées dont celui de la meilleure comédie, meilleure actrice dans une comédie (Amy Adams) et meilleure actrice dans un second rôle (Jennifer Lawrence, deux victoires de suite).

La folle, le toxico et le malade

Golden Globes 2014 : Steve McQueen et Leonardo Dicaprio en orbite

En plus de ces deux actrices, des rôles de composition furent largement récompensés. Cate Blanchett est logiquement couronnée pour son interprétation d’une femme psychologiquement perturbée dans la haute société londonienne dans Blue Jasmine de Woody Allen. De même, Leonardo Dicaprio livre une interprétation intense et gagnante d’un courtier en bourse totalement accro au sexe, à l’argent et aux drogues dans Le Loup de Wall Street de Martin Scorsese. Difficile de rester indifférent face à la performance de l’acteur de Gatsby le magnifique notamment dans sa scène dite de « l’effet Kiss cool extrême ». Matthew McConaughey, méconnaissable dans un rôle d’un cow-boy atteint du sida dans Dallas Buyers Club, semble avoir trouvé la formule gagnante avec ce film encore inédit en France : après Magic Mike, Mud ou Killer Joe il remporte cette fois le Globe du meilleur acteur, au nez et à la barbe de Robert Redford et Tom Hanks. Enfin, son acolyte dans le film, Jared Leto, remporte le Golden Globe du Meilleur second rôle.

Un prix pour tout le monde (ou presque)

Golden Globes 2014 : Steve McQueen et Leonardo Dicaprio en orbite

Que les fans de sciences-fiction se rassurent, le révolutionnaire Gravity n’a quand même pas été oublié. Alfonso Cuaron est sacré meilleur réalisateur. Le prix du meilleur scénario revient à Spike Jonze pour Her. Côté musique, Alex Ebert qui signe la bande originale tempétueuse de All is Lost et Ordinary Love, la vibrante chanson hommage de U2 entendu deans Mandela : Un long chemin vers la liberté sont également récompensés. Côté film étranger, La vie d’AdèleLe vent se lève de Miyazaki et Le Passé passent à la trappe au profit de La Grande Bellezza de Paolo Sorrentino, qui repart avec la statuette convoitée. Malgré leur nombre conséquent de nominations, Capitaine Phillips, Inside Llewyn Davis et Nebraska ont eux été complètement snobés.

Aaron Paul, injustement oublié

The cast of "Breaking Bad" pose backstage after they won the award for Best TV Series, Drama and after Cranston won for Best Actor in a TV Series, Drama at the 71st annual Golden Globe Awards in Beverly Hills

Du côté du petit écran, les Golden Globes couvrent d’or Breaking Bad qui s’est achevé cette année. Si la récompense de Meilleur drame lui revient de droit ainsi que la statuette de meilleur acteur dans une série dramatique pour Bryan Cranston (qui a cumulé les Emmys mais est toujours reparti bredouille des Globes), la surprise vient du prix du Meilleur second rôle qui ne revient pas à Aaron Paul, injustement oublié des Golden Globes cette année, comme les années précédentes, mais au vétéran Jon Voight, doyen de la série Ray Donovan, qui n’en est qu’à ses balbutiements. En dehors de cet affront (tout relatif, certes) fait à l’une des meilleures séries de tous les temps, House of Cards a reçu la statuette de Meilleure actrice pour Robin Wright. Une sitcom policière toute neuve, mais redoutablement bien écrite Brooklyn Nine-Nine rafle dès sa première saison le titre de Meilleure comédie et de meilleur acteur dans une comédie (Andy Samberg) au nez et à la barbe de géantes du genre, comme Girls, Big Bang Theory ou encore Modern Family.

Palmarès des Golden Globes 2014

Golden Globes 2014 : Steve McQueen et Leonardo Dicaprio en orbite

« Matthew McConaughey, méconnaissable dans un rôle d’un cow-boy atteint du sida dans Dallas Buyers Club… » Meilleur film dramatique : 12 Years A Slave (Steve McQueen)
 Meilleure comédie ou comédie musicale : American Bluff (David O. Russell)
 Meilleur actrice dans un drame : Cate Blanchett dans Blue Jasmine
 Meilleur acteur dans un drame : Matthew McConaughey dans Dallas Buyers Club
 Meilleure actrice dans une comédie ou comédie musicale : Amy Adams dans American Bluff
 Meilleure acteur dans une comédie ou comédie musicale : Leonardo DiCaprio dans Le Loup de Wall Street
 Meilleur acteur dans un second rôle : Jared Leto dans Dallas Buyers Club
 Meilleure actrice dans un second rôle : Jennifer Lawrence dans American Bluff
 Meilleur réalisateur : Alfonso Cuarón pour Gravity
 Meilleur scénario : Spike Jonze pour Her
 Meilleure musique : Alex Ebert pour All Is Lost
 Meilleure chanson : Ordinary Love dans Mandela : Un long chemin vers la liberté
 Meilleur film d’animation : La Reine des neiges
 Meilleur film en langue étrangère : La Grande Bellezza de Paolo Sorrentino
 Meilleur acteur dans un téléfilm : Michael Douglas pour Ma vie avec Liberace (le film était sorti aux Etats-Unis sur la chaîne câblée HBO)

 

Pas encore de commentaire.

Vous avez la parole.