La Chine vise l’espace dans le spectaculaire trailer de The Wandering Earth

par | 17 janvier 2019

Le prochain blockbuster chinois à ne pas sortir en France sera The Wandering Earth, dans lequel l’humanité veut propulser la Terre hors du système solaire. Bande-annonce !

Il n’aura échappé à aucun œil attentif que la Chine occupe une part de plus en plus importante dans le paysage du cinéma de divertissement mondial. Le marché chinois et ses centaines de millions de spectateurs potentiels pèsent lourd dans l’économie de Hollywood. Et la politique stricte du gouvernement concernant la distribution de films étrangers signifie que de plus en plus de grosses productions américaines sont cofinancées par la Chine, ou comportent des éléments (acteurs, décors) susceptibles de faciliter leur exploitation en Asie. Iron Man 3, La grande muraille, Transformers 4, The Meg, Skyscraper, sont autant d’exemples récents de cette tendance. Cela ne signifie pas que la Chine renonce à investir elle-même ce marché du film à grand spectacle – et à gros budget. Avec The Wandering Earth, le pays aborde pour la première fois à cette échelle le genre de la science-fiction. Réalisé par Frant Gwo, le film devrait répondre à la question que tous les observateurs se posent : à moyens égaux, Pékin peut-il rivaliser techniquement avec les grosses machines de l’oncle Sam ?

Une planète à sauver

Réalisé par Frant Gwo, The Wandering Earth est l’adaptation d’un court récit de Liu Cixin, l’auteur de science-fiction le plus célèbre en Chine, dont la saga Le problème à trois corps avait gagné le prestigieux Hugo Award en 2015. The Wandering Earth se déroule aux alentours de 2050, alors que la Terre est en proie à de nombreux cataclysmes climatiques. Le Soleil se meurt et sa disparition entraînerait celle de notre planète bleue. Alors l’humanité se bat pour assurer sa survie (avec l’aide précieuse des ingénieurs chinois bien sûr), en construisant des stations orbitales et un propulseur qui permettraient… de faire dévier la Terre de son orbite pour l’éjecter la Terre vers un autre système solaire, Proxima Centauri. Une tâche titanesque, qui ne sera pas menée à bien sans surmonter de nombreux obstacles et sacrifices…

"La dernière bande-annonce en date met à l’amende la plupart des blockbusters yankees récents."

De par son échelle cosmique et son design démesuré, qui évoquent autant Interstellar que Pacific Rim et 2012, The Wandering Earth se démarque des traditionnelles aventures de fantasy et films de guerre trustant habituellement le sommet du box-office chinois. L’œuvre de Liu Cixin a beau très populaire dans son pays, le film de Frant Gwo, qui a coûté l’équivalent de 50 millions de dollars, reste tout de même un pari. Le souvenir de l’échec retentissant d’Asura, production la plus chère de l’histoire du cinéma chinois, reste encore dans les mémoires, et la hard SF n’est pas le genre le plus apprécié des spectateurs locaux. Il sera toutefois difficile d’échapper à l’événement que constitue la sortie du film, prévue pour le Nouvel An chinois. D’autant que The Wandering Earth peut compter sur un atout de taille, avec la présence en tête d’affiche de Wu Jing, superstar des multiplexes après le triomphe historique de son patriotique Wolf Warrior 2 – visible sur Netflix.

 

Une promesse de spectacle total

Après la mise en ligne il y a quelques mois d’un teaser à l’ambiance solennelle, The Wandering Earth a passé la seconde niveau marketing en dévoilant, quelques semaines avant sa sortie, de multiples bande-annonces. Dédiée aux relations qu’entretient le personnage de cosmonaute joué par Wu Jing avec son fils, la dernière en date met à l’amende la plupart des blockbusters yankees récents. Sur une Terre frigorifiée ou dans l’espace, le spectacle semble être total, et le simple fait de voir une autre industrie se frotter à ce genre de propositions suffit à nous rendre impatients. Espérons maintenant qu’un distributeur français soit bientôt de notre avis…