La séance de rattrapage : Lea

par | 3 juillet 2018

Il y a deux ans, au Festival du film policier de Beaune, Born to Watch tremblait devant le destin de Lea, qui tente de l’échapper de la mafia calabraise.

Lea (Vanessa Scalera, Mia Madre) a épousé dans les années 80 Carlo, un éminent membre de la mafia. Quelques années plus tard, elle le quitte, en compagnie de sa fille Denise (Linda Caridi) pour lui offrir une vie éloignée de la violence. Or, en Italie, briser les règles de la Mafia convient à signer son arrêt de mort. Mais, comme toutes les femmes décrites dans le film de Marco Tullio Giordana (réalisateur, pour l’éternité, de l’immense fresque Nos meilleures années), Lea est une forte tête, qui se battra, tout au long de sa vie pour sauver le destin de sa fille.

Entre solidarité familiale, protection des témoins et vie dans la rue, jusqu’au milieu des années 2000, sa vie d’errance vire parfois à l’enfer. Avec Lea, présenté en 2016 à l’ouverture du festival du film policier de Beaune, Marco Tullio Giordana offre de manière un peu trop conventionnelle une leçon de courage et d’espoir, portée par une véritable héroïne des temps modernes, coupable d’avoir cherché la paix dans un monde machiste de violence institutionnalisée.