De Geronimo à La French, l’année de Céline Sallette

La jeune comédienne Céline Sallette truste en 2014 l’affiche de pas moins de quatre long-métrages français, et pas des moindres. Une omniprésence qui s’est d’ailleurs distinguée lors du dernier Showeb2rentrée. Cette présence n’a pas échappé à nos radars, en raison de l’impressionnant enchaînement de rôles marquants pour cette comédienne au jeu sombre, mais réaliste. À 34 ans, Céline Sallette, originaire de Bordeaux, dispose déjà d’un solide background. Issu du théâtre (elle fût l’élève d’Ariane Mouchkine, excusez du peu), elle a débuté au cinéma dans le rôle d’une demoiselle de compagnie de Marie-Antoinette, dans le film éponyme de Sofia Coppola, et a notamment incarné par la suite Louise dans De rouille et d’os, de Jacques Audiard et la prostituée Clotilde dans L’Apollonide de Bonello. Surtout, la série événement Les Revenants, diffusée sur Canal + et où elle incarne le rôle central de Julie, lui a offert une solide notoriété et a permis de mettre définitivement un nom sur son visage.

Hasards du calendrier

En attendant la deuxième saison d’une série qui se fait trop attendre, l’actrice tourne pour le cinéma. Après Costa-Gavras, Clint Eastwood ou encore François Dupeyron, c’est Samuel Benchetrit qui lui offre en début d’année un rôle de femme blessée dans le casting peu fourni d’Un Voyage. Face à Anna Mouglalis, elle livre un long monologue à la fois tragique et contemporain qui, à travers les mots du romancier-réalisateur, se veut universel.

« Dans l’ombre, ou presque, de Jean Dujardin, Céline Sallette incarne la femme du Juge Michel, Jacqueline. »

Mais l’appétit de cinéma de Céline Sallette ne s’arrête pas là et lui permet d’endosser des rôles-clés. Épouse de Jean Dujardin dans le polar sous influence La French, animatrice qui se bat contre la violence sourde d’un quartier défavorisé dans Geronimo, mère confrontée au kidnapping de ses enfants par leur père, incarné par Mathieu Kassovitz, dans Vie Sauvage, l’actrice, véritable caméléon se fond dans des rôles variés et marquants. La preuve en trois trailers.


Mère abandonnée

My trailer is rich : l'année de Céline Sallette

Le réalisateur Cédric Kahn (Une vie meilleure, Les Regrets), qui lui-même a été éduqué dans une communauté à l’écart de la ville, adapte pour les besoins de Vie Sauvage un fait-divers méconnu. Xavier Fortin a été condamné en 2009 pour avoir enlevé ses enfants à leur mère durant onze ans pour les éduquer loin du monde moderne. Une vie de nomade débute pour les Fortin entre dangers, solidarité et désir de liberté.

Pour incarner ce personnage anti-système, Mathieu Kassovitz, connu pour ses opinions radicales, a été séduit par le projet et donne la réplique à Céline Sallette, dans le rôle de la mère des deux enfants. Le film suit les traces de cette famille dont la cavale les a menés en Lozère ou encore à Carcassonne. La particularité du film réside dans son tournage, intégralement en lumière naturelle, sans éclairage artificiel. Cette production arrive sur nos écrans le 29 octobre prochain.

La bande-annonce


Épouse délaissée

My trailer is rich : l'année de Céline Sallette

Né à l’ombre de la Bonne Mère, le réalisateur d’Aux yeux de tous, Cédric Jimenez, a été profondément marqué par l’histoire de la confrontation entre le juge Michel et Gaëtan Zampa, un bandit qui sévissait dans de multiples domaines à Marseille, dans les années 70. « Don Gaetano » dirigeait ce que William Friedkin a popularisé comme la French Connection. Contrairement à ce film culte, Cédric Jimenez et son épouse scénariste Audrey Diwan, ont choisi de raconter cette histoire du point de vue du juge français, plutôt que des enquêteurs américains. Probablement la production hexagonale la plus attendue de l’année, La French signe également le grand retour du duo Jean Dujardin, dans le rôle du magistrat et Gilles Lellouche, dans le rôle du mafieux. Dans l’ombre, ou presque, de l’acteur oscarisé, Céline Sallette incarne la femme du Juge Michel, Jacqueline. Le film s’attarde sur le fait que l’obsession de son époux va briser cette femme.

Projeté au Festival de Toronto, le film a reçu un excellent accueil. La French détient le recours du plus gros budget attribué à une production française en 2014. Tournées dans des décors réels, en plein cœur de la ville méditerranéenne baignée de soleil, les premières images s’avèrent bouillonnantes d’énergie et de tensions. Pour découvrir enfin dans son intégralité l’histoire du Juge Michel, il faudra encore patienter jusqu’au 3 décembre prochain.

La bande-annonce


Femme forte

My trailer is rich : l'année de Céline Sallette

Enfin un rôle principal pour Céline Sallette ! Toujours sous le soleil du sud de la France, la jeune femme incarne Geronimo, une éducatrice spécialisée pour les jeunes en difficulté. Elle exerce dans un quartier où cohabitent à la fois une communauté turque et une communauté gitane. Nil Terzi, une jeune femme originaire de Turquie, échappe de justesse à un mariage forcé pour se réfugier dans les bras de son amant gitan. Après cet événement, les deux clans éclatent et se confrontent. Pour éviter un déchaînement de violence, Geronimo se bat pour calmer les esprits.

Présenté en avant-première au Festival de Cannes, le film signé Tony Gatlif (Exils), reprend deux thèmes chers au cinéaste : la musique et l’engagement. Le réalisateur, après une enfance difficile, a rencontré des éducateurs en maison de correction et tenu à leur rendre hommage. Le film comporte plusieurs scènes de combat, mises en musique et chorégraphiées selon le rythme de la partition, façon West Side Story. Pour créer le rôle symbolique de Geronimo, célèbre défenseur des droits des Amérindiens, Tony Gatlif a d’abord pensé à un homme. Il a ensuite imaginé une femme forte qui inspirerait le respect autour d’elle. Pour découvrir Céline Sallette, non pas en guerrier apache, mais en animatrice de quartier sans peur, il faudra attendre le 15 octobre.

La bande-annonce

Pas encore de commentaire.

Vous avez la parole.