Netflix : 5 films à ne pas rater en octobre 2018

par | 1 octobre 2018

Du bon apôtre à Opération Finale, retrouvez notre sélection des films inédits les plus attendus d’octobre sur Netflix. Suivez le guide !

Plus encore qu’en septembre, le mois d’octobre sera chargé en longs-métrages inédits attendus avec impatience sur Netflix. Le géant du streaming commence à aligner ses productions de prestige et ses acquisitions alléchantes avec une impressionnante régularité, si l’on aime s’ouvrir à tous les types de cinéma.

Les nationalités et les genres se bousculent en effet dans la sélection, à laquelle on ne saurait trop vous conseiller d’ajouter la mini-série The Haunting of Hill House de Mike Flanagan, d’ores et déjà décrite comme l’une des plus terrifiantes de l’année. Plutôt bien vu en ce mois d’Halloween !

3 octobre : Opération Finale

Octobre commence fort avec Opération Finale, emmené par un prestigieux duo d’acteurs : Oscar Isaac et sir Ben Kingsley. Dans ce film réalisé par un Chris Weitz (American Pie, Twilight chapitre 2) qu’on attendait pas là, lsaac incarne Peter Malkin, lancé à la poursuite du criminel de guerre nazi et logisticien de la « solution finale » Adolf Eichmann (joué par Kingsley), qui s’est caché en Argentine. On connaît la résolution de cette histoire vraie, notamment parce qu’elle a été au centre d’autres fictions de cinéma (dont le récent Fritz Bauer), mais il sera intéressant de plonger dans les arcanes de cette traque complexe. À noter que le film, avant sa sortie sur Netflix, aura eu le temps de faire la clôture du Festival du film américain de Deauville.

10 octobre : Un 22 juillet

Le retour au film tiré de faits réels de Paul Greengrass (Jason Bourne, Capitaine Phillips) bénéficie pour une fois d’une intense campagne de promotion de la part de Netflix. Un 22 juillet, récit ample et suffocant des événements tragiques d’Utøya en Norvège, bénéficiera en effet suite à sa présentation dans plusieurs festivals d’une « vraie » sortie salles conjointement à sa mise en ligne le 10 octobre. Plus de 100 salles aux USA, et une sortie limitée dans plusieurs pays d’Europe, pour ce qui constitue l’un des titres « Originals » les plus marquants de cette année 2018.

12 octobre : Le bon apôtre

Nous attendons des nouvelles du réalisateur gallois Gareth Evans depuis son paroxystique The Raid 2, suite opératique du film d’action coup de poing (et de pied. Et de genou !) qui l’avait révélé en 2011. Si cette saga martiale est réputée pour sa brutalité et son côté graphique, on sait moins que le metteur en scène est un grand fan d’horreur, auteur d’un sketch éprouvant dans l’anthologie V.H.S. 2. Au vu de sa bande-annonce, Un bon apôtre devrait logiquement mettre vos nerfs à rude épreuve ! Avec cette histoire d’un homme mystérieux (Dan Stevens, The Guest, Legion) cherchant sa sœur prisonnière d’une sinistre secte insulaire dominée par un Michael Sheen barbu, Evans braconne sur les terres du premier Wicker Man. Mais avec une bonne dose de sang et de tension supplémentaire !

19 octobre : The Night Comes For Us

The Raid, toujours mais côté comédiens avec The Night comes for us, un film d’action indonésien où l’on retrouve une bonne partie du casting des films d’Evans : Iko Uwais, Julie Estelle et Joe Taslim, qui hérite du rôle principal. Autant dire qu’avec cette brochette de talents, ce n’est pas à une comédie romantique qu’il faut s’attendre ! Polar mafieux d’abord né sous forme de BD, The night comes for us donne surtout un prétexte à son réalisateur Timo Tjahjanto, co-auteur de Macabre et Headshot, de persévérer comme ses camarades dans la baston survitaminée avec une inventivité sans cesse renouvelée, impression relayée par les premiers retours extatiques du Fantastic Fest d’Austin. Le teaser ci-dessus donne un aperçu douloureux des festivités à venir : un incontournable pour les amateurs du genre !

19 octobre : In-rang

À la surprise générale, c’est sur Netflix que l’on découvrira le nouveau Kim Jee-woon, grand formaliste du cinéma sud-coréen à qui l’on doit J’ai rencontré le diable et Le bon, la brute et le cinglé. Alors que l’on se remettait à peine de son excellent The Age of Shadows, film d’espionnage historique sorti en vidéo début janvier, son adaptation live du Jin-roh de Mamoru Oshii déboule directement en SVOD. Avec au casting Jung Woo-sung (The King, Steel Rain) et Jang Dong-won (Secret Reunion), In-rang s’attaque aux aventures de la « Wolf Brigade » en resituant l’action en 2029, dans une Corée en voie de réconciliation menacée par des activistes surnommés « La Secte ». Plébiscité par Oshii lui-même, ce faux remake a pourtant essuyé un lourd échec au box-office sud-coréen en juillet dernier.