Séries TV : les adaptations les plus attendues

 Alors qu’il s’agissait il y a quelques années encore d’une mode durable, l’adaptation d’une série télévisée au cinéma est devenue un serpent de mer dans les pattes des studios qui en détiennent les droits. Entre la pression considérable des fans, le poids du temps qui vieillit considérablement les concepts télévisuels, la création de scénarii originaux, le grain de sel indispensable du showrunner, le présence ou non des acteurs d’origine… Ce type de production s’avère un véritable casse-tête, parfois juridique, qui peut durer, voire entraîner un abandon pur et simple. Les adaptations promises de Friend, Sliders ou encore Jericho ne verront sans doute jamais le jour tellement la recette est difficile à mettre en place. Des voix s’élèvent parfois pour indiquer que le projet reste d’actualité, mais il se perd des années durant. Papa Schultz, Sauvés par le gong, Code Quantum sont entre autres restés à l’état de la note d’intention. Lassée de cette attente indécise, certains en profitent désormais pour redémarrer directement à la télévision, comme Arrested Developpment et 24 heures chrono !

D’ailleurs, une bonne série ne fait pas forcément un bon film. À force de vouloir contenter les fans hargneux et attirer un nouveau public, la sauce ne prend parfois pas du tout. Pour faire revivre une franchise, les producteurs laissent plutôt le champ libre pour un « téléfilm de retrouvailles », comme se fût malheureusement le cas pour la regrettée Dead Like Me. D’autres encore choisissent la manne financière au détriment de la qualité, comme l’indique les pathétiques adaptations de Sex in the City ou Ma sorcière bien- aimée. Certaines adaptions tellement proches de leur modèle ressemble à un épisode rallongé, de sorte qu’elles perdent tout intérêt cinématographique. X-Files et ses deux films ne font que prolonger la série, sans toutefois la faire entrer dans une autre dimension. Le minuscule chiffre d’affaire (68 millions d’entrées, contre 83 pour le premier films) engrangé par X-Files : Régénération rend Ten Tirtheen (société de production) tellement frileuse qu’elle fait la sourde oreille aux appels du pied répétés et récents de la part de Chris Carter, David Duchovny et Gillan Anderson themselves.

D’autres enfin osent se lancer avec sérieux, audace et respect, quitte à laisser de côté le concept de base pour le remettre au goût du jour. Michael Mann a bravé la haine des fans pour proposer sa version de Miami Vice, une des meilleures adaptations de série à ce jour. J.J. Abrams a réalisé une prouesse similaire en rendant la franchise Star Trek attirante pour un large public.

L’ « affaire » Veronica Mars montre de son côté qu’il est possible de faire renaître une série sans la mainmise d’un studio, avec un budget décent rassemblé par le biais du crowdfunding et des acteurs motivés. Mais cela suffira-t-il à donner l’exemple, et à fédérer les équipes autour de nouveaux projets ?


Séries TV : les adaptations les plus attenduesBuffy, the vampire Slayer

L’ « affaire » Veronica Mars aura au moins permis de semer le trouble parmi les fans d’une autre série culte, Buffy contre les vampires. En effet, interrogée sur une possible adaptation, Sarah Michelle Gellar a déclaré qu’elle ne serait pas contre. Mais ceux dont le cœur a cessé de battre à l’écoute de cette phrase ont eu tôt fait de déchanter. Le maître des vampires Joss Whedon risque fort de perdre les commandes du pieux bien aiguisé de l’Élue !

Revenons un peu en arrière pour tenter de comprendre la source de cet épineux problème. En 1992, Joss Whedon écrit et réalise pour le grand écran un brouillon kitsch de la tueuse de vampires avec Kristy Swanson et Luke Perry. Cinq ans plus tard, il crée la série culte qui arrivera dans l’hexagone sur M6. Bien que le réalisateur de The Avengers soit le créateur légitime de la franchise, il n’en détient absolument pas les droits. Buffy appartient à Kuzui Enterprises et Sandollar Télévision (la boîte de production de Dolly Parton).

En conclusion, il n’est pas du tout certain que Joss Whedon prenne part au projet, et encore moins SMG et les autres acteurs du show. Mais, malgré tout, un film se prépare. Panique à Sunnydale !


Degré d’attente
 

Buffy, contre les vampires

À chaque génération, il y a une Élue…

Série créée par Joss Whedon, sur WB, de 1997 à 2013
Avec Sarah Michelle Gellar, Nicholas Brendon et Alyson Hannigan.


Séries TV : les adaptations les plus attendues

K 2000 (Knight Rider)

En 2013, l’élégant KITT a fait des petits. Téléphones et voitures ont depuis longtemps pris la parole. Nous pouvons presque parler à notre montre connectée ! Alors, cette vieille Pontiac parlante a-t-elle encore quelque chose à prouver ? En plus, avec son Turbo Boost, elle n’offre aucun bonus écologique ! Plutôt que de ressortir du garage, ne ferait-elle pas mieux de profiter de la prime à la casse ? Les frères Weinstein, qui détiennent les droits de la série télévisée des années 80, K 2 000 en sont persuadés : KITT roulera encore au cinéma. En juin dernier, Brad Copeland est nommé scénariste d’une prochaine adaptation. Avec un pedigree concentré sur les sitcoms de prestige My Name Is Earl et Arrested Development, Brad Capeland va peut-être métamorphoser ce policier futuriste au goût désuet en véritable comédie ?

La grande surprise annoncée reste l’absence de David Hasselhoff, qui jouait le rôle de Michael Knight. En effet, contrairement au reboot de la série qui a fait un flop, l’acteur ébouriffé de 60 ans ne passera pas le flambeau à un nouveau « chevalier solitaire  ». Pour incarner le policier, une rumeur court : Paul Walker, qui jouait déjà des mécaniques dans Fast & Furious, aurait été approché. Le projet reste, pour l’instant, en Silent Mode.


Degré d’attente

K 2000 (Knight Rider)

Michael Knight, ancien policier, se fait passer pour mort et rejoint une Fondation dédiée à la lutte contre le crime. Pour cela, il bénéficie d’un partenaire de choc : une voiture équipée d’une intelligence artificielle.

Série créée par Glen A. Larson, sur NBC, de 1982 à 1996
Avec David Hasselhoff, William Daniels (la voix de KITT) et Patricia McPherson.


Séries TV : les adaptations les plus attenduesBattlestar Galactica

Comme les cylons, Bryan Singer a un plan. Il a promis de s’occuper de l’adaptation de la série au cinéma dès la sortie de son dernier film, Jack, le chasseur de géants (et du prochain, X-Men : days of future past). Le rejet par la Warner de son projet de film Excalibur lui donne entièrement carte blanche pour développer son projet. Battlestar Galactica est une série créée dans les années 70 et modernisée en 2004, pour quatre saisons par Ron Moore.

Deux séries, une préquelle, des téléfilms et des webisodes, la saga BSG est un monument de sciences-fiction moderne. Considéré comme la meilleure production SF à la télévision depuis bien des années, elle aborde de multiples questions, comme la quête d’identité, la force du collectif, le sacrifice spirituel, la démocratie et l’engagement citoyen.

Bryan Singer a annoncé que John Orloff (Un cœur invaincu) avait d’ores et déjà pondu un scénario, je cite « très cool ». L’histoire devrait naviguer entre les deux versions de l’épopée spatiale. Quant à savoir si les acteurs du show d’origine figureront au casting, il est encore trop tôt pour l’affirmer. En revanche, Ron Moore ne semble pas impliqué dans le projet. What the frak?


Degré d’attente

Battlestar Galactica

Cette série raconte la survie dans l’espace d’une poignée de survivants au soulèvement des machines, appelées cylons. Ces rescapés tentent de rejoindre la terre promise, la Terre, tout en tentant d’échapper aux griffes des redoutables cylons lancés à leur poursuite.

Série créée par Ronald D. Moore, de 2004 à 2009, sur Syfy
Avec Edward James Olmos, Mary McDonnell et Katee Sackhoff.


Séries TV : les adaptations les plus attenduesDes agents très spéciaux

La série Des agents très spéciaux figure depuis maintenant de nombreuses années dans les cartons de la Warner, qui a toujours eu l’espoir de transformer ce très sérieux show d’espionnage, un peu oublié aujourd’hui mais très populaire dans les années 60, en franchise à gros budget capable de rivaliser avec James Bond (Ian Fleming étant d’ailleurs pour l’anecdote le créateur du personnage de Napoléon Solo). Après que Steven Soderbergh et George Clooney, aient laissé tomber le projet d’adapter un scénario de Scott Z. Burns, tout ce que Hollywood compte d’acteurs sexy et à la mode a manifesté son intérêt pour le film, à commencer par Tom Cruise, qui a préféré se concentrer sur les Mission : Impossible.

Finalement, après que Chris Pine, Jon Hamm, Joel Edgerton, Michael Fassbender ou encore Ryan Gosling aient été envisagés, la production a préféré misé sur de « nouvelles gueules » du box-office. Le Man of Steel lui-même et le Lone Ranger, soit Henry Cavill et Armie Hammer affronteront donc la maléfique corporation du TRUSH, sous la direction de Guy Ritchie (Snatch, Sherlock Holmes : jeu d’ombres), qui a également recruté Hugh Grant et la jeune Alicia Vikander (Royal Affair). Attendez-vous donc à un blockbuster en bonne et due forme, point de départ possible d’une nouvelle saga d’espionnage, dès la fin 2014.


Degré d’attente

Des agents très spéciaux

Au plus fort de la guerre froide, la série raconte les aventures de deux espions, l’Américain Napoléon Solo et le Géorgien Illya Kuryakin, réunis dans le réseau U.N.C.L.E. pour déjouer les plans de criminels internationaux.

Série créée par Norman Felton et Sam Rolfe, sur NBC, de 1964 à 1968
Avec Robert Vaughn, David McCallum et Leo G. Carroll.


Séries TV : les adaptations les plus attenduesEqualizer

 « Vous avez un problème ? Appelez l’Equalizer ». C’est par cette simple annonce dans un journal que le retraité impassible Robert McCall offre ses services dans cette série des années 80, dont on se souvient surtout aujourd’hui pour son générique brumeux, son atmosphère sérieuse et paranoïaque, et son acteur principal, Edward Woodward, qui trouva là le rôle de sa vie.

Un concept aussi percutant et intemporel ne pouvait qu’intéresser les producteurs, et c’est Lionsgate qui a finalement transformé le projet d’adaptation en réalité. En choisissant Denzel Washington (au lieu de Russel Crowe, un temps envisagé), qui n’a ni l’âge de la retraite, ni des origines britanniques, le studio s’est certes mis à dos les fans du personnage, mais force est de constater que l’attelage d’Equalizer, d’ores et déjà en cours de tournage, a de l’allure : Antoine Fuqua (Training Day, et récemment La chute de la Maison Blanche) à la réalisation, Chloë Moretz, Melissa Leo, Haley Bennett et Vladimir Kulich au casting, l’Oscarisé Mauro Fiore (Avatar) à la photographie… Les détails sur le scénario sont pour l’heure inconnus, mais il ne fait aucun doute que cette version 2014 sera, comme l’était la série, adaptée à son époque, notamment au niveau des technologies de surveillance.


Degré d’attente

Equalizer

Ancien agent des services secrets en quête de rédemption, Robert McCall combat l’injustice en offrant gratuitement ses services aux plus faibles.

Série créée par Michael Sloan et Richard Lindheim, sur CBS, de 1985 à 1989
Avec Edward Woodward, Robert Lansing et William Zabka.


Séries TV : les adaptations les plus attenduesKojak

Plus qu’un concept, Kojak c’est avant tout un nom, et une gueule, celle de Telly Savalas, le plus reconnaissable des chauves après Yul Brynner, qui aura à la fois été méchant bondien, Ponce pilate et l’un des douze salopards au cinéma, sans jamais marquer les esprits autant que dans ce rôle emblématique des seventies. Un premier revival de la série avait été tenté dans les années 2000, avec Ving Rhames (très bon choix, d’ailleurs) dans le rôle-titre, mais ce « reboot » n’aura pas fait long feu.

Cela n’empêche pas Universal de croire au potentiel cinématographique de Kojak, puisqu’ils ont commandé un scénario au duo Neal Purvis et Robert Wade, auteur de tous les derniers James Bond dont Skyfall, et ont annoncé leur choix pour tenir le rôle du New-yorkais à la sucette : Vin Diesel aurait de fait accepté d’endosser les smokings du lieutenant. Un choix plutôt logique, la star de Riddick étant après tout aussi chauve qu’une boule de bowling et possédant le même sourire carnassier que Savalas (en plus d’avoir prouvé sa capacité à jouer un new-yorkais pur jus dans Jugez-moi coupable). La question est : aura-t-il le temps de caser le tournage entre Fast & Furious ?


Degré d’attente

Kojak

Lieutenant de police à New York, Théo Kojak est un flic du genre tenace, qui mène ses enquêtes dans le sud de Manhattan, sucette à la bouche et bagout en surplus.

Série créée par Abby Mann, sur CBS, de 1973 à 1978
Avec Telly Savalas, Dan Frazer et Kevin Dobson.


Séries TV : les adaptations les plus attenduesManimal

Ah, Manimal… Voilà une (courte) série qui aura fait les beaux jours de la télé française dans les années 80. Kitsch à souhait, le show, créé par Glen Larson (Magnum) et interprétée par le regretté Simon McCorkindale (connu pour son rôle de Simon Doyle dans Mort sur le Nil), Manimal avait surtout marqué les esprits à l’époque pour ses scènes de transformation animale, placées elles sous la responsabilité d’un spécialiste en la matière, Stan Winston – est-il vraiment nécessaire de le présenter ? À l’heure où les effets spéciaux permettent enfin de rendre le concept « crédible » (en tout cas moins ridicule à l’écran), et où les shape shifters rentrent dans le langage courant grâce à True Blood, il était inévitable qu’un projet d’adaptation voit le jour.

Sony Pictures a acheté les droits de la série en 2012, et compte bien, aux côtés de Larson, attaché au projet, transformer cette madeleine nostalgique bien abîmée par le temps en film d’aventures chargés en effets spéciaux, qui reviendra selon les producteurs « sur les origines du pouvoir de Jonathan Chase ». On imagine déjà les séquences d’initiation avec un blondinet cul nu dans la savane après une transformation ratée en guépard. Et Aaron Eckhart, sosie troublant de McCorkindale, dans le rôle de Chase. À suivre…


Degré d’attente

Manimal

Jonathan Chase, riche playboy ayant grandi en Afrique, possède la capacité de transformer en n’importe quel animal. Un pouvoir qu’il utilise pour résoudre des enquêtes criminelles.

Série créée par Glen A.Larson, sur NBC, en 1983
Avec Simon McCorkindale, Melody Anderson et Michael D. Roberts.


Séries TV : les adaptations les plus attenduesMacGyver

« Nous estimons qu’avec un chewing-gum, un trombone et une liste de super scénaristes, nous aurons là une excellente franchise », disait Richard Brener. Le producteur de chez New Line venait de racheter les droits d’adaptation de la série MacGyver pour confier la production du long-métrage à Raffaella De Laurentiis. Le héros malicieux et positif a bercé l’enfance de générations de fans. Seulement voilà, ce projet revient sur le tapis depuis 2002 ! En 2008, le créateur de la série, Lee David Zlotoff, affirmait qu’il s’agissait d’un « gros budget ».

Dix ans après l’achat des droits de la série et vingt après la diffusion de l’ultime épisode, la « Fondation Phoenix » fait sérieusement reparler d’elle. À la surprise générale, James Wan, réalisateur de Saw, Insidious et de The Conjuring pourrait prendre les commandes de cette aventure pacifiste. Le réalisateur devenu très bankable a dans l’immédiat été choisi pour réaliser le septième épisode de Fast & Furious. Au scénario de l’adaptation, une première mouture signée Jason Richman (Bangkok Dangerous) vient de subir une correction de la part de Mark Gunn (Voyage au centre de la Terre 2). D’après les premières déclarations de la production, l’action se déroulerait avant le début de la série. Le film pourrait débouler sur nos écrans en 2014.

Dernier mystère entourant cette adaptation : qui pour reprendre le rôle vacant d’Angus MacGyver dans la fleur de l’âge, à la place de Richard Dean Anderson, qui a aujourd’hui 62 ans ?


Degré d’attente

MacGyver

MacGyver combat le crime seulement armé d’un couteau suisse et d’un chewing-gum. Ingénieux et positif, il abhorre la violence et les flingues.

Série créée par Lee David Zlotoff, sur ABC, de 1985 à 1992
Avec Richard Dean Anderson, Dana Elcar et Bruce McGill.


Séries TV : les adaptations les plus attenduesVeronica Mars

En 2013, les fans de la première heure de la piquante élève qui espionne ses copains de lycée ont reçu de très bonnes nouvelles en provenance directe de Neptune, Californie. La série culte Veronica Mars, félicitée à plusieurs reprises par la critique et par de nombreuses récompenses, plébiscitées par un noyau dur de fans, au point d’obtenir une nouvelle saison à grand renfort de barres chocolatées envoyées à la chaîne, renaît enfin de ses cendres. Le projet d’adaptation cinématographique remonte à la fin de la série en 2007. Son créateur, Rob Thomas, évoque alors la possibilité de poursuivre les aventures de la jeune détective sous la forme de comics (comme Buffy) ou avec un film. Mais le projet est abandonné par la Warner.

« Les fans, en général, sont cool. Mais les fans de Veronica Mars sont véritablement géniaux. » Kristen Bell résume bien l’esprit positif qui entoure cette renaissance. Le 13 Mars dernier, un incroyable teaser circule sur la toile. Cette vidéo amusante se déroule au domicile de Kristen Bell, qui tient le rôle-titre dans la série. La jeune femme, le reste du cast et Rob Thomas himself  lancent un appel aux dons international afin de financer un futur film. Le lendemain, 3,3 millions de dollars ont été recueillis sous la forme de promesses de dons. Une somme inespérée qui permet à l’équipe surmotivée d’entrer en tournage et de tourner leur film en seulement une vingtaine de jours. Star du dernier Comic Con de San Diego, l’équipe du film, qui n’a pas encore de nom, annonce une sortie courant 2014. L’autoproduction a permis une grande liberté de tournage, même si le film reste dans le giron de la Warner, qui le distribuera. Vivement le retour sur Neptune !

Hey, Marshmallow, voici la bande-annonce et le making-of  du film :

Degré d’attente

Veronica Mars

Lycéenne à Neptune, Veronica aide également son père, ancien shérif devenu détective privé. Elle loue régulièrement son talent à ses camarades de classe. En privé, elle recherche activement l’assassin de sa meilleure amie Lily.

Série créée par Rob Thomas, de 2004 à 2006, sur CW
Avec Kristen Bell, Percy Daggs III et Teddy Dunn.


 

Pas encore de commentaire.

Vous avez la parole.