The Suspect : au Nord, c’était les espions !

La figure de l’espion nord-coréen semble être devenue une manne inépuisable pour le cinéma sud-coréen, à la fois pour les producteurs en mal de concept vendeur et pour le public local, toujours « friand » de ces histoires remettant en perspective par le biais de la fiction la dramatique situation d’un pays coupé en deux depuis soixante ans. Rien que l’année dernière, deux films sur ce sujet ont triomphé au box-office : Secretly Greatly, une comédie d’action toujours inédite en France, et The Agent, dont nous avons déjà amplement parlé dans ces pages.

trailersuspect_1Les fêtes de fin d’année ont du coup été marquées à Séoul par le carton (plus de 4 millions de spectateurs en un mois) du successeur spirituel de ce dernier, The Suspect – à ne pas confondre avec le DTV de Nicolas Cage, Suspect. Toujours placé sous l’influence manifeste de la trilogie Bourne, ce qui implique une part égale d’exotisme, de poursuites et bastons à mains nues, de fusillades et de machinations diaboliques, ce film d’action que l’on doit à Shin-Yeon Won, réalisateur et scénariste de The Wig (oui, oui, celui qui mettait en scène une perruque possédée), a pour héros, comme The Agent, un espion d’élite du Nord qui doit fuir ses propres supérieurs. Il faut dire que Dong-Chul (interprété par la teen idol Gong Yoo, devenu célèbre grâce au drame controversé Silenced, présenté au festival du film Coréen) a vu sa famille tuée par ses collègues, ce qui l’a naturellement poussé à passer au Sud. Manque de pot à nouveau, il est victime malgré son changement d’identité d’une machination et est poursuivi pour le meurtre de son patron. Comme Tom Cruise dans tous ses films, Dong-Chul va devoir courir, sauter et se battre aussi un peu pour faire éclater un peu la vérité.

Mission : séduction

trailersuspect_2

La référence à la star de Mission : Impossible 2 n’est pas fortuite : dans le but avoué d’attirer le public féminin, une scène du trailer officiel de The Suspect fait explicitement référence au navet luxueux de John Woo, plaçant sa jeune star dans la même position avantageuse de grimpeur tout terrain aux biscotos saillants. Le film ne semble en effet pas aussi complexe et virtuose que The Agent, loin de là, mais cette bande-annonce promet un spectacle techniquement haut de gamme, comme souvent du côté de Séoul. Les premières critiques tombées aux Etats-Unis, où le film est sorti en catimini, ne semblent de fait pas avoir boudé leur plaisir. À guetter en 2014, donc, sûrement du côté des sorties vidéo…

La bande-annonce

Pas encore de commentaire.

Vous avez la parole.