The Conjuring : frissons express

L’année 2013 s’annonce chargée pour James Wan. Apparemment peu rassasié par les millions de cris qu’il a pu déclencher avec son ultra efficace Insidious, le réalisateur de Saw persiste et signe avec non pas un, mais deux nouveaux films d’épouvante destinés à occuper le marché de la peur durant l’été prochain aux USA. Le petit prodige et son éternel complice Leigh Whannell ont bouclé très récemment le tournage d’Insidious chapter 2, toujours avec Patrick Wilson et Rose Byrne et le film sortira sur le territoire américain le 30 août prochain. Mais quelques semaines avant, Wan aura déjà gratifié le public d’un autre film de maison hantée, tourné en 2012 avec un budget de 13 millions de dollars (à titre de comparaison, Insidious disposait d’un petit million).

 trailerconjuring_1

 

Ce film, c’est The Conjuring, dont le pitch rappelle forcément la saga insidieuse de Wan, sauf que le scénario est ici signé par un autre duo, les Hayes père et fils (à qui l’on doit entre autres le script de La maison de cire). L’histoire s’inspire des « investigations » du couple Warren, Ed et Lorraine, célèbres enquêteurs du paranormal qui avaient notamment travaillé sur les phénomènes d’Amityville. The Conjuring se déroule avant ce fait divers, dans les années 70 : les Warrens, appelés à la rescousse par une famille terrorisée par le fantôme qui hante leur ferme de Rhode Island, se retrouvent confrontés au plus terrible cas de leur carrière. Au casting, on retrouve Wilson (cette fois, il joue l’enquêteur), Vera Farmiga, Lili Taylor et Ron Livingston.

 

Insidious en pattes d’éph’, c’est un peu comme cela que les critiques ne manqueront pas de décrire ce nouvel effort de la team Wan. New Line a en tout cas tellement confiance dans le film que la date de sortie a été repoussée au 19 juillet, en pleine saison des blockbusters. Le premier teaser (ainsi que la très grindhouse première affiche) révélé par le studio ne laisse en tout cas aucun doute sur l’implication du cinéaste dans ce projet : plutôt que de révéler tous les plans chocs de son film, ces deux minutes de pure frousse choisissent de se concentrer sur le personnage de la mère (Lili Taylor) prise dans un jeu de cache-cache avec ses enfants qui tourne au cauchemar pur et simple. Un condensé d’angoisse destiné à nous rappeler à quel point Insidious se démarquait de la masse des films fantastiques lambda, saturés de fake scares et de personnages idiots. La maîtrise du cadre et du tempo de James Wan paraît de plus en plus évidente, et en attendant les premières images d’Insidious 2, ce teaser à regarder dans le noir laisse augurer d’un été magnifiquement épouvantable.

 

Pas encore de commentaire.

Vous avez la parole.