Top 10 : les festivals dédiés au film de genre en Europe

par | 12 mars 2015

Pour les passionnés de films de genre, la France et ses voisins européens s’avèrent bien lotis en matière de festivals. Tour d’Europe express en 10 destinations !

Pour les passionnés de films de genre, la France et ses voisins européens s’avèrent bien lotis en matière de festivals. Tour d’Europe express en 10 destinations !

Mettre le village à feu et à sang

Cantonnés aux sorties techniques ou inédits dans nos contrées, certains films méritent amplement l’audience offerte par les festivals spécialisés. Si le Bifff fait des petits, à Paris, grâce entre autres aux plumes de Mad Movies ou au Forum des Images avec l’Étrange Festival, ou encore à Nantes, avec les Utopiales, ce sont des petites villes, ancrées en province dans des lieux atypiques, comme Gérardmer ou Sitges qui font la différence. Car un festival c’est aussi et  avant tout une ambiance, une météo (même si l’on passe la journée dans le noir), des sandwichs locaux avalés en quatrième vitesse avant de partir pour sa cinquième projection de la journée.

L’identité d’un festival se forge au fil des années, des invités, des habitués, du jury, des aberrations de palmarès, d’affiches d’anthologie, des private jokes lancées à 2 h du matin devant une foule clairsemée, des « nuits vampires » ou des « zombie parades » en plein centre-ville. Au-delà des exclusivités décrochées par des programmateurs aussi passionnés qu’acharnés et des partenariats internationaux, ce qui fait revenir, d’année en année, les cinéphiles amateurs de gore, d’expérimental et de rires, réside dans la communion entre les spectateurs et les créateurs, ceux qui réalisent des films, qui, il faut le souligner, ont toujours le mérite d’exister.

Avant de partir pour la 33e édition du Bifff, Born to Watch tient à vous faire découvrir ou redécouvrir la crème des festivals de films de genre à travers l’Europe, ceux dont la programmation donne envie de prendre illico des congés ! Comme le dit l’adage propre au Bifff : « Tuer encore ? Jamais plus ! ». Par contre vous reprendrez bien une dose de festival ?

10. Festival international du Film Fantastique de Gérardmer (France)

Aussi célèbre pour sa station de ski que pour son festival, la ville de Gérardmer, au cœur des Vosges, se pare chaque fin de janvier d’un long manteau blanc serti de sang. Né des cendres du festival du film fantastique d’Avoriaz, qui lui a longtemps fait de l’ombre, l’événement porte d’abord le nom de Fantastica, puis de Fantastic’Arts, et s’ouvre aussi aux dessins et aux nouvelles. La première édition du festival se déroule en 1994. La particularité de Gérardmer, outre sa programmation impeccable, réside dans son improbable capacité à mélanger dans son jury des personnalités en lien avec le cinéma ou la littérature fantastique comme Bernard Werber, Frank Darabont ou bien encore John McTiernan et Tobe Hooper avec des starlettes frenchies, certainement ravies de ces vacances inattendues aux sports d’hiver, mais également totalement étrangères au genre, comme Henri Salvador, Marie Laforêt, Florent Pagny, Mimie Mathy, etc. Un choc des cultures, nous l’imaginons traumatisant pour ces pauvres membres du jury !

L’édition 2015 : du 28 janvier au 1er février

Prix marquants : Créatures célestes (Peter Jackson), Scream (Wes Craven), Morse (Tomas Alfredson)

9. Science+Fiction – Trieste International Science Fiction Film Festival (Italie)

La région de Friuli Venezia Giulia héberge les racines d’un des plus anciens festivals de cinéma d’Europe et probablement le premier entièrement consacré à la science-fiction : le Festival international du film de science-fiction de Trieste (1963-1982). Tout naturellement, en 2000, le festival renaît sous l’étiquette « Trieste Science+Fiction », en souvenir de son glorieux passé. Trieste met en avant la science-fiction sous toutes ses formes de Joe Dante pour le cinéma par exemple à l’écrivain Valerio Evangelisti, en passant par les performances graphiques de Dave McKean. Le fantastique et l’horreur prennent part à l’aventure avec des hommages en cascades aux productions de la Hammer, au cinéma horrifique britannique, aux films fantastiques à la sauce salsa, à Georges Méliès… Chaque année, fin octobre, le sud de l’Italie part à la conquête de nouveaux horizons !

L’édition 2015 : du 27 octobre au 3 novembre

Prix marquants : Père Noël Origines (Jalmari Helander), Monsters (Gareth Edwards)

8. Imagine film festival (Pays-Bas)

Rien à voir avec la chanson des Beatles : Imagine Film est un « jeune » festival âgé de 30 ans seulement, situé à Amsterdam. Né lors d’un « week-end de terreur » en 1984, ce bébé ne proposait à l’époque qu’une poignée de films fantastiques, d’horreur et de science-fiction. Après une adolescence rebelle, l’événement revendique sa maturité acquise (vraiment ?) après avoir porté aux nues des films comme Braindead ou Donnie Darko. Aujourd’hui, Imagine poursuit une croissance exponentielle avec dix nuits de frissons supplémentaires et beaucoup d’invités de marque. Se déroulant début avril, le festival a attiré en effet de grands noms comme Tim Burton ou Neil Jordan, dans le quartier indien de la ville aux canaux. Son prix « Time Capsule » récompense le grand public en lui donnant la possibilité d’envoyer ses propres vidéos pour bénéficier d’une sélection du jury.

L’édition 2014 : du 4 au 18 avril

Prix marquants : Une nuit en enfer (Robert Rodriguez), Le voyage de Chihiro (Hayao Miyazaki), The Raid (Gareth Evans)

7. Fantaporto (Portugal)

Considéré par le magazine Variety comme l’un des 25 plus grands festivals de cinéma au monde, Fantaporto, contraction de « fantastique » et de « Porto », la ville portugaise qui l’accueille, est un pionnier. Fondé en 1981 sur la table d’un café typique de la petite cité par les critiques Mário Dorminsky et Beatriz Pacheco Pereira ainsi que le peintre José Manuel Pereira, le festival s’oriente très vite vers un registre commercial, sans pour autant se cantonner forcément au registre fantastique. Il introduit en Europe des productions néo-zélandaises et sud-coréennes. Son public, toujours plus nombreux découvre en avant-première les œuvres de Spielberg, James Cameron, Nick Cassavetes, Joel Coen, Cronenberg, Carpenter… En plus de devenir un précurseur de tendances, Fanta s’intéresse aussi aux productions indépendantes internationales, dont certaines ne connaîtront qu’une seule projection européenne. Pendant le festival, de février à mars, toute la ville s’anime autour de l’événement : théâtre de rue, concerts, exposition d’art et de science. Même le gouvernement portugais a reconnu le travail des trois membres fondateurs, qui ont offert une couverture médiatique unique au pays, en leur accordant la Médaille du Mérite Culturel !

L’édition 2015 : du 27 février au 7 mars

Prix marquants : Scanners (David Cronenberg), Henry, portrait d’un Serial Killer (John McNaughton), Seven (David Fincher)

6. Festival international du Film Policier de Beaune (France)

« Je déteste être président, je déteste les jurys, mais comme je suis le roi de la contradiction, j’adore être le président du jury du Festival du Film Policier de Beaune. » Cette phrase, prononcée par Claude Chabrol en 2009, a marqué cette première édition. Beaune a repris cette année-là le flambeau du polar après l’arrêt pour des raisons financières du festival de Cognac. En Côtes-d’Or, comme jadis en Charente, le principe de la compétition reste le même : deux jurys, l’un composé de personnalités, l’autre de policiers. Des prix sont décernés en parallèle aux auteurs de polars. Le polar, un genre particulièrement plébiscité par le public est souvent négligé lorsqu’il s’agit de remettre des prix prestigieux. Le festival lui redonne ses lettres de noblesse à plus d’un titre. En plus de sa sélection fournie et pointilleuse, le festival rend également des hommages appuyés à des acteurs ou réalisateurs, comme Samuel L. Jackson en 2010. Depuis peu, chaque édition est placée sous le signe d’une ville particulièrement présente en matière de films noirs, comme peut l’être New York, Hong-Kong ou, comme cette année, Séoul.

L’édition 2015 : du 25 au 29 mars

Prix marquants : Drug War (Johnnie To), Margin Call (J. C. Chandor), Bullhead (Michaël R. Roskam), ex-aequo avec The Man from Nowhere (Lee Jeong-beom)

5. San Sebastian Horror & Fantasy Film Festival (Espagne)

L’Espagne, le pays créateur de la saga Rec, n’a pas froid aux yeux. Alex de la Iglesia, le célèbre réalisateur basque peut s’en féliciter : à presque 26 ans et toutes ses dents acérées, le festival de San Sebastian, au pays Basque, fut fondé par la municipalité en 1990 dans le but d’attirer un public plus jeune dans les salles. Il rencontre instantanément le succès et aujourd’hui, son public a grandi et se renouvelle pareillement. Outre sa programmation gigantesque, le festival, marqué par son ambiance très bon enfant, met également l’accent sur d’autres formes d’expression de l’horreur, comme le théâtre de rue, la bande dessinée ou encore la musique. Pour Halloween, toute la ville se pare de ses meilleurs atours effrayants ! Pour encourager la création, le lauréat du prix du public reçoit un chèque de 6 000 €.

L’édition 2015 : du 31 octobre au 6 novembre

Prix marquants : Battle Royale (Kinji Fukasaku), Saw (James Wan), Cockneys VS Zombies (Matthias Hoene)

4. Lund Festival International du Film Fantastique (Suède)

Le Lund Festival International du Film Fantastique, LIFFF pour les intimes, se tient chaque année depuis 1995 en septembre au sud de la Suède, dans la ville très touristique de Lund, située en face de Copenhague. C’est aujourd’hui le plus grand et le plus connu des festivals de films de genre de Scandinavie, qui diffuse des films venus de plus de quarante pays différents, en particulier d’Europe. Alexandre Aja a été l’un des invités marquants des dernières éditions, tout comme Terry Gilliam, visiblement de tous les coups, et qui a également visité les lieux. Au-delà du film de genre, ce sont les « limites de l’imagination » que le Lifff souhaite repousser.

L’édition 2015 : du 25 septembre au 10 octobre

Prix marquants :  The Descent (Neil Marshall), A Tale of Two Sisters (Kim Jee-woon), Serenity (Joss Whedon)

3. FrightFest (Grande-Bretagne)

Probablement le festival le plus centré sur l’horreur pure au monde, le FrightFest est né en 2000, d’une volonté de concurrencer le Bifff de Bruxelles ainsi que le Festival de Sitges, en Espagne. Ses membres fondateurs, le producteur de cinéma Paul McEvoy, le distributeur Ian Rattray, le journaliste Alan Jones ainsi que le producteur de télévision Greg Day, demeurent particulièrement présents sur les lieux après toutes ces années, pour présenter les films ou animer des débats. Le festival se déroule dans l’un des plus prestigieux cinémas de Londres, l’Empire, situé sur Leicester Square. Depuis sa création, le dessinateur fidèle Graham Humphreys (auteur de l’affiche d’Une nuit en enfer de Robert Rodriguez) signe l’ensemble des visuels du film. Propulseur de projets, le festival a mis au point des logos personnalisés FrightFest pour les DVD des films qu’il projette, en collaboration par exemple avec le distributeur français Wild Bunch. Belle initiative, depuis 2005, le célèbre spécialiste de l’horreur britannique David McGillivray et l’acteur magicien Andy Nyman proposent aux fans un quiz géant retransmis en vidéo sur le plus grand écran du cinéma. Des centaines d’amateurs ont déjà pu rivaliser sur des thèmes variés, comme « Devinez comment cette personne va mourir ? ».

L’édition 2015 : du 27 au 31 octobre

Prix marquants : ABCs of death (collectif), Troll Hunter (André Øvredal), Le Labyrinthe de Pan(Guillermo del Toro)

2. Neuchâtel (Suisse)

Le Neuchâtel International Fantastic Film Festival se déroule au pays des montres et du chocolat. Une bourgade tranquille ? Plus vraiment depuis le passage à l’an 2000 où d’inquiétants personnages (Dario Argento, Ray Harryhausen, Stuart Gordon, etc.) s’y baladent les soirs de juillet, entre deux terrasses, pour les besoins du Nifff. Le festival, l’un des plus importants du pays, est aussi le plus technique, puisqu’une partie des prix Narcisse récompensent les effets spéciaux et les innovations numériques. D’ailleurs, les vainqueurs reçoivent un « H.R. Giger Narcisse », qui rend un hommage appuyé au créateur oscarisé de l’Alien. La troisième particularité de l’événement réside dans la mise en avant de nombreuses œuvres provenant d’Asie. Le réalisateur Shinya Tsukamoto fût auréolé du Grand Prix du festival pour son long-métrage Gemini lors de sa toute première édition. Aujourd’hui soutenu par l’Office de la culture du pays, le Nifff a connu des débuts difficiles, au point qu’après son lancement, l’édition suivante, en 2001, n’avait pas eu lieu pour des raisons financières.

L’édition 2015 : du 3 au 11 juillet

Prix marquants : 28 jours plus tard (Danny Boyle), Adam’s Apples (Anders Thomas Jensen), Citadel (Ciaran Foy)

1. Sitges – Festival Internacional de Cinema de Catalunya (Espagne)

Alors qu’en France, les jeunes faisaient la révolution de 1968, de l’autre côté des Pyrénées, une révolution culturelle d’un autre genre vivait ses premiers balbutiements. Petit conseil : préparez bien votre séjour pour éviter de vous retrouver noyé sous un flot ininterrompu de séances ! À deux pas de Barcelone, la cité balnéaire de Sitges accueille purement et simplement chaque année le plus grand marathon d’horreur, de fantastiques, de fantasy et de thrillers que le monde peut concentrer. Événement automnal pour les professionnels du secteur, véritable Byzance pour les amateurs de films de genre qui se respectent (et peuvent s’y rendre), il présente, à grand renfort de multiples projections programmées en continu dès 8h du matin et durant une quinzaine de jours, une vitrine exhaustive des sorties internationales de l’année à venir. Les personnalités du cinéma s’y pressent, toujours plus nombreuses et prestigieuses, pour assister à ce rendez-vous incontournable : Quentin Tarantino (fan déclaré des lieux), Sir Anthony Hopkins, Jodie Foster, en tête, y ont été honorés.

L’édition 2015 : du 9 au 18 octobre

Prix marquants : Blue Velvet (David Lynch), Cube (Vincenzo Natali), Moon (Duncan Jones)

Le Bifff étant bien entendu hors compétition, citons quelques autres manifestations qui portent haut l’étendard des cinématographies alternatives : les Utopiales de Nantes, l’Étrange Festival (Paris), MOTELx – Lisbon International Horror Film Festival (Portugal), Haapsalu Horror & Fantasy Film Festival (Estonie), le festival européen du film fantastique de Strasbourg, Mauvais Genres à Tours, les Hallucinations Collectives à Lyon, l’Offscreen à Bruxelles… Il y en a bien d’autres encore !

La Fédération Européenne des Festivals de Films fantastiques (EFFFF), basée à Bruxelles, rassemble des événements partenaires dans 15 pays, 21 festivals et 450 000 spectateurs. Ce rassemblement remet chaque année, au sein d’un des festivals adhérents, les Méliès d’Or et d’Argent, en référence au réalisateur visionnaire, pour les meilleurs longs et courts métrages fantastiques. Parmi les distinctions les plus marquantes, en 1996, Alex de la Iglesia, a reçu cette distinction particulièrement honorifique pour Le Jour de la Bête. Thomas Alfredson pour Morse et Rodrigo Cortes pour Buried ont aussi été distingués.