Ben Affleck braque les cartels dans le trailer de Triple Frontière

par | 10 décembre 2018

Un casting de luxe rassemblé par JC Chandor pour un film d’action sans compromis : Triple Frontière est d’ores et déjà l’un des films Netflix les plus alléchants de 2019.

C’est le premier gros projet de 2019 daté et dévoilé en images pour Netflix : Triple Frontière, projet qui pendant longtemps a semblé maudit, sortira sur la plateforme de streaming en mars prochain, et marquera le retour sur le devant de la scène d’un chouchou de la critique anglo-saxonne, JC Chandor. Le réalisateur de Margin Call et All is lost, que l’on avait quitté sur le très noir A most violent year en 2014, a co-signé avec Mark Boal (Zero Dark Thirty) et mis en boîte cet ambitieux film d’action doté d’un casting dantesque : Ben Affleck, en rupture de Batman, y joue le patron d’une escouade virile des Forces spéciales où l’on croisera Oscar Isaac (qui retrouve pour la deuxième fois le cinéaste après A most violent year), Charlie Hunnam (Lost City of Z), Garret Hedlund (Mudbound) et Pedro Pascal (Game of Thrones).

Ces agents d’élite, fatigués de servir leur patrie sans avoir la reconnaissance qui va avec, décident de planifier une opération à haut risque dans une zone sauvage située à la frontière entre le Paraguay, le Brésil et l’Argentine, là où se croisent les rivières Iguazu et Parana. L’objectif ? Voler les millions d’un des plus gros barons de la drogue d’Amérique du Sud, Gabriel Martin Lorea. Bien entendu, ce coup d’éclat ne pourra être sans conséquence…

Un projet miraculé

Sous la houlette de Chandor, qui s’essaie pour la première fois à ce genre de production virile spectaculaire – et qui s’est déjà affirmé comme un sacré directeur d’acteurs -, Triple Frontière voit enfin la lumière, après près de dix ans de développement qui ont vu passer le gratin d’Hollywood dans les coulisses. Tom Hanks était intéressé par le projet au début des années 2010 quand Kathryn Bigelow devait le réaliser, puis Will Smith, Channing Tatum, Johnny Depp, Tom Hardy, Mahershala Ali ou encore Mark Wahlberg ont été successivement annoncés au casting, avant que le studio Paramount ne jette l’éponge, et ne passe le flambeau à son récent partenaire Netflix.

"Triple frontière est à même de séduire des abonnés qui n’ont jamais été aussi nombreux à regarder Narcos."

Le géant américain récupère ainsi une nouvelle fois un « package » de haut standing, à même de séduire des abonnés qui n’ont jamais été aussi nombreux à regarder Narcos (c’est à se demander si la présence de Pedro Pascal, un régulier de la série, n’est pas plus qu’une coïncidence). Ils devraient sûrement être séduits par ce trailer tendu et échevelé, promettant une aventure moralement complexe en forme de fuite en avant, que Chandor, on l’espère, saura sublimer avec la sobriété et l’intensité qui fait la marque de son cinéma.