Stranger Things rencontre Independance Day dans le trailer du Bout du Monde

par | 6 mai 2019

Quand le réalisateur de Charlie’s Angels s’essaie au film d’invasion extraterrestre avec un parfum de Stranger Things, cela donne Le bout du monde. Bande-annonce !

Clippeur renommé au début des années 2000, et réalisateur couronné de succès suite à la sortie consécutive de ses deux adaptations de Drôles de Dames / Charlie’s Angels avec Cameron Diaz, McG a peu à peu perdu de sa superbe, à compter de la débâcle Terminator : Renaissance. Cinéaste commercial au style clinquant, l’Américain semble se refaire une santé depuis peu sur Netflix, pour lequel il a livré le dérivatif mais divertissant The Babysitter, et la nouvelle production à grand spectacle qu’est Le Bout du monde, Rim of the World en VO. Un film de science-fiction qui nous promet tout simplement la rencontre entre Stranger Things et les films d’invasion type Independance Day, référence carrément citée dans les dialogues. Mais connaissant le gaillard, ce n’est certainement pas la seule influence qui pourra être décelée dans le film – et le trailer, qui en dévoile beaucoup (trop) sur l’intrigue, est là pour nous en convaincre.

Invasion au camp d’été

Dans Le Bout du Monde, quatre ados (c’est apparemment marqué dans le cahier des charges des films-nostalgiques-des-années-80 : toujours à quatre pour partirez pour l’aventure) qui ont un peu de mal à s’intégrer sont envoyés dans un camp d’été en pleine forêt, « Le bout du monde ». Nos héros (dont une héroïne, ça change un peu) vont bien vite mettre de côté leurs petits problèmes lorsqu’ils vont être les témoins d’une invasion alien à grande échelle. Seuls et sans ressources modernes, ils vont devoir s’unir pour (vous avez deviné) sauver le monde…

À voir les premières images du Bout du Monde, production restée mystérieuse jusqu’au bout, mais ayant bénéficié d’un budget apparemment plutôt décent, on jurerait que le long-métrage a été conçu après une réunion « marketing et mots-clés » des dirigeants de Netflix. Ados à vélo, name dropping à gogo, représentativité et aventure SF tout public : le nouveau McG coche toutes les cases du succès annoncé pour la plateforme de streaming. Verdict le 24 mai, partout dans le monde.