Netflix : 5 films à ne pas rater en décembre 2018

par | 30 novembre 2018

Sandra Bullock, Andy Serkis, Jennifer Aniston et Alfonso Cuaron sont les vedettes de ce mois de décembre 2018 sur Netflix. Découvrez notre sélection !

Le mois de décembre est inhabituel à bien des égards pour Netflix. Le géant américain arrive au terme d’une période-clé en matière de promotions de ses films « Originals », avec en ligne de mire la transformation de son mode de distribution. La réception critique élogieuse de Roma, qui paraît tout désigné pour être, peut-être, le premier film arborant un « N » rouge à remporter un Oscar en 2019, a entraîné de profonds bouleversements dans la méthode de promotion des films Netflix : ces derniers bénéficient, aux USA et plusieurs pays du monde, d’une véritable sortie salles limitée en avant-première de leur mise en ligne, à la manière des longs-métrages du concurrent Amazon. Reste à savoir ce que cette évolution, inattendue et inévitable, signifiera pour les futures productions de prestige, comme The Irishman de Scorsese.

En attendant, Netflix continue d’annoncer de nouveaux titres pour enrichir son catalogue. Jetons un coup d’œil à ce qui vous attend en décembre 2018 !

1er décembre : L’Oracle

Même si n’est pas à proprement parler une nouveauté (le film date de 2013) ni une exclusivité (un DVD et un Blu-ray existent depuis 2016), L’Oracle est un film à ne pas louper. Production allemande tournée au Maghreb, cette épopée historique adaptée du roman de Noah Gordon nous fait traverser l’Europe et le Moyen-Orient du XIe siècle, sur les traces d’un jeune assistant en médecine qui quitte l’Angleterre pour rallier la Perse et suivre l’enseignement du célèbre Avicenne. Leçon d’Histoire et aventure passionnante, sur un sujet aux résonances étonnantes, L’Oracle mérite le coup d’œil malgré son « ancienneté ».

7 décembre : Dumplin’

Auteur de plusieurs comédies romantiques plus ou moins réussies (27 Robes, La proposition, En Cavale) et du premier Sexy Dance, la réalisatrice et chorégraphe Anne Fletcher vient de mettre en boîte Dumplin’, adaptation d’un best-seller de 2015 qui suit la quête d’auto-acceptation de Willowdean Dickson, adolescente enrobée surnommée « Dumplin’ » (« boulette » ou « quenelle » en VF) par ses amies et sa propre mère. Elle décide de s’engager sur le concours de beauté dirigé par sa mère, ex-Miss, et bouscule dès lors les règles établies de sa bourgade texane. Jennifer Aniston produit et interprète la mère Dickson dans ce­ film positif au possible, qui met en vedette la révélation de Patti Cake, Danielle McDonald.

7 décembre : Mowgli

Si l’on a découvert Andy Serkis réalisateur il y a quelques semaines, avec la sortie en e-cinéma de Breathe, Mowgli constitue un véritable test pour l’acteur caméléon passé derrière la caméra lors du tournage des Hobbits. Production colossale inspirée du Livre de la jungle, longtemps retardée et finalement abandonnée par Warner Bros, Mowgli veut proposer une vision plus sombre du classique de Kipling, déjà réadapté au cinéma récemment par Jon Favreau. Le jeune Rohan Chand hérite du rôle principal, entouré d’animaux en CGI auxquels un parterre de stars (Christian Bale, Cate Blanchett, Benedict Cumberbatch et bien sûr Serkis lui-même) donnera la parole.

14 décembre : Roma

En attendant d’en dire plus dans notre critique dédiée au film d’Alfonso Cuaron, sachez une chose : Roma est bien la splendeur attendue et vendue comme l’un des « chocs esthétiques » de l’année depuis son Lion d’Or obtenu à Venise. Projet éminemment personnel pour le réalisateur de Gravity, qui a reconstitué la maison et les événements de son enfance à Mexico, Roma envisage la chronique intimiste d’une famille et de ses deux domestiques sous un angle tellement lyrique et visuellement bouleversant, qu’elle en devient épique et universelle. Sans aucun doute l’un des meilleurs films de 2018, et un film à découvrir séance tenante, quelle que soit la taille de votre écran.

21 décembre : Bird Box

La réalisatrice oscarisée Susanne Bier (After the Wedding, Revenge, et récemment la série The Night Manager) revient au film à gros budget après la déconvenue Serena, pour signer le dernier « Original » de premier plan de l’année. Bird Box, adaptation du roman dystopique de Josh Malerman, nous plonge dans une apocalypse globale, suite à une épidémie qui touche tous ceux qui gardent les yeux ouverts (pour résumer). Sandra Bullock survit à la fin du monde avec ses deux enfants, et doit entamer un voyage à travers la forêt, les yeux bandés, pour espérer trouver un refuge. L’actrice est entourée de Sarah Paulson, John Malkovich et Trevante Rhodes (Moonlight) pour ce film fantastique prometteur qui ne peut que nous rappeler le récent Sans un bruit.