Netflix : 5 films à ne pas rater en septembre 2018

par | 31 août 2018

Espionnage, horreur, thriller et adaptation de manga : notre sélection de films à découvrir sur Netflix en septembre ratisse large. Suivez le guide !

La raison première pour laquelle Netflix va faire parler de lui en cette rentrée cinéma, c’est sa présence remarquée dans le line-up des grands festivals dédiés au 7e art. Venise, bien sûr, mais aussi Toronto, New-York ou Telluride accueillent les grosses têtes de gondoles attendues par le public comme par l’industrie : les Roma, Ballad of Buster Scruggs, De l’autre côté du vent et autres Outlaw King dont nous vous parlions déjà cet été.

Ces sorties capitales pour Netflix marqueront à coup sûr la fin de l’année – à moins qu’un nouveau film des frères Coen ne vous excite pas au plus haut point, ce dont nous doutons. D’ici là, pas de panique : le géant du streaming propose dès ce mois de septembre son lot de productions inédites, à déguster entre deux binge watching de séries (et notamment de Maniac, la nouvelle création de Cary Fukunaga). Nous avons sélectionné les cinq titres qui s’annoncent comme les plus intéressants dans le lot. Suivez le guide !

7 septembre : La femme la plus assassinée du monde

Après une avant-première au festival du film fantastique de Bruxelles (le BIFFF), La femme la plus asssassinée du monde se dévoile pour la rentrée sur Netflix. Cette production franco-belge marque les premiers pas dans la fiction du producteur et ancien boss de la Fabrique de Films Franck Ribière. Il se penche sur l’univers trop peu exploré du théâtre du Grand Guignol, l’ancêtre du gore version spectacle vivant, qui connut un succès fracassant durant l’entre-deux guerres. La fascinante Anna Mouglalis incarne Paula Maxa, qui se fait assassiner chaque soir sur les planches à grand renfort de faux sang. Le personnage a véritablement existé, et le film l’imagine aux prises avec un directeur de théâtre sadique et un harceleur inquiétant. Onirique et forcément horrifique, La femme la plus assassinée du monde diffusera ses charmes sanguinolents dès le 7 septembre.

11 septembre : The Resistance Banker

L’argent est le nerf de la guerre. C’est une expression populaire qui prend un sens tout à fait littéral dans The Resistance Banker, qui relate un épisode réel de la Seconde Guerre mondiale : le plan inventé par les frères banquiers Van Hall pour rafler, au nez et à la barbe des Allemands, des dizaines de millions de florins à la Banque centrale hollandaise – tout cela pour financer la Résistance locale. Une sorte de Casa de Papel en costumes d’époque et avec des nazis, donc, et que le film semble traiter avec le plus grand sérieux. On est en tout cas curieux de voir arriver un nouveau représentant dans le genre du film d’espionnage hollandais, genre guère fréquenté depuis l’extraordinaire Black Book de Paul Verhoeven.

14 septembre : L’ange du Mossad

L’espionnage sera également bien représenté en septembre grâce à L’ange du Mossad, production très attendue signée Ariel Vromen, cinéaste américain à qui l’on doit les moyens Criminal et The Iceman (et qui devrait, sauf retournement de situation, se retrouver bientôt à la tête du projet Rambo V). Il adapte ici le livre documentaire d’Uri Bar-Joseph, qui raconte l’incroyable histoire vraie de l’agent double Ashraf Marwan, businessman égyptien et gendre du président Nasser, qui espionna son pays pour le compte d’Israël tout en passant d’un camp à l’autre. Ses informations jouèrent notamment un rôle clé dans la guerre du Yom Kippour. Autant dire que Vromen s’attaque à gros morceau d’Histoire, avec l’aide dans le rôle de « l’ange » de Marwan Kenzari (Ben-Hur, Le Crime de l’Orient-Express) et de Toby Kebbell, de retour de Skull Island.

14 septembre : Bleach

Si vous êtes un amateur d’adaptation live de manga (un genre qui peut donner aussi bien du Kenshin le vagabond que du Death Note), notez donc la date du 14 septembre dans votre calendrier : quelques semaines seulement après sa sortie cinéma au Japon, l’adaptation de Bleach sera sur Netflix. Manga à succès totalisant 74 tomes, une série animée et des millions de fans, Bleach raconte les combats d’un lycéen, Ichigo, possédant le pouvoir de voir les âmes des morts. La BD le voit combattre des dizaines de monstres s’attaquant au monde des humains, le plus souvent avec l’aide d’une énorme épée. Pour son inévitable arrivée au cinéma, Bleach bénéficie du savoir-faire de Shinsuke Sato, un habitué de l’exercice qui a signé la saga des Gantz et surtout le sensationnel I Am a Hero, adaptation d’une franchise zombiesque toujours scandaleusement inédite dans nos contrées. Netflix France, si tu nous écoutes…

28 septembre : Aucun homme ni Dieu

Celui-là vous le connaissiez déjà sous son titre original, Hold the Dark. Exclu de la compétition à Cannes, le nouveau long-métrage de Jeremy Saulnier (Green Room et Blue Ruin : courez les rattraper !), désormais appelé Aucun homme ni Dieu, sera enfin visible fin septembre, après une présentation en grande pompe au Festival de Toronto. Jeffrey Wright (Westworld), Alexander Skarsgard (Mute), Riley Keough (Under the silver lake) et James Badge Dale (Spectral) sont réunis dans cette aventure polaire en Alaska que son réalisateur présente aussi ambitieuse qu’impitoyable. On sera devant notre petit écran dès le jour J pour vous en parler, croyez-le !