Bande-annonce : In a Violent Nature revisite le slasher façon Gus Van Sant

par | 15 mai 2024 | Cinéphagie, My trailer is rich

Aussi expérimental que brutal, Ie slasher In a Violent Nature s’avance comme l’une des sensations horrifiques de 2024.

Difficile, près d’un demi-siècle après l’avènement du slasher, de trouver matière à surprendre le public et à innover dans ce genre usé jusqu’à la moelle – particulièrement dans l’univers des direct-to-video. Alors quand un film « high concept » comme In a Violent Nature pointe le bout de son crochet rouillé, autant dire que les amoureux de films d’horreur sont à l’affût pour découvrir la bête. Cette production canadienne réalisée par l’inconnu Chris Nash – avec, devant la caméra, un casting tout aussi obscur – ne se distingue en effet pas par son histoire, conforme à tous les clichés attendus, mais par son idée principale : adopter, tout du long, le point de vue du croquemitaine increvable plutôt que celui de ses victimes !

Randonnée pour un tueur

Bande-annonce : In a Violent Nature revisite le slasher façon Gus Van Sant

Bien sûr, le film de Chris Nash n’est pas la première fiction à suivre à la trace son grand méchant. Maniac et plus encore, son remake produit par Alexandre Aja, sont un bon exemple, tout comme les jeux vidéo Vendredi 13 qui proposaient de jouer directement ce bon vieux Jason Vorhees dans sa quête de teenagers à massacrer. Mais In a Violent Nature interpelle par ses partis-pris qui en font une rare série B expérimentale. Comme le montre sa seconde bande-annonce, le film se compose en partie de longs plans de forêts pastorales, de nature verdoyante, dans lesquelles se promène, telle une force calme et inarrêtable, l’esprit vengeur de Johnny. Un tueur mort-vivant qui réduira en lambeaux ceux qui détiennent son médaillon maudit. Ou quelque chose dans le genre : peu importe le prétexte, qui ressemble plus à un bruit de fond : l’important dans In a Violent Nature semble être l’expérience déroutante, à la fois contemplative et ultraviolente, que propose un réalisateur se déclarant influencé par le Gus Van Sant d’Elephant et Terence Malick !

Sanglant au point de se voir accompagné d’articles racoleurs sur de supposés évanouissements et vomissements pendant des projections en festival (l’une des scènes de meurtre impliquant une découpeuse à bois a, paraît-il, fait forte impression), In a Violent Nature risque donc de provoquer des réactions tranchées chez ceux qui seront partants pour cette balade meurtrière dans les forêts canadiennes. Aux USA, le film sortira ce 31 mai sur la plateforme spécialisée Shudder, mais aucune date française n’a pour l’instant été annoncée.