Festival du film coréen : tout sur la 13e édition

par | 11 octobre 2018

C’est reparti pour un 13e tour : le Festival du Film coréen posera ses valises à Paris du 30 octobre au 6 novembre, pour une immersion en Asie très attendue !

Quand il s’agit de découvrir en salles l’actualité du cinéma asiatique, pas de doute, Paris est aujourd’hui une ville incontournable. Pas que le reste de l’hexagone soit dénué de manifestations dédiées à ces cinématographies, mais la capitale concentre les plus grands festivals consacrés au cinéma chinois, japonais, et bien sûr, sud-coréen. Se déroulant la plupart du temps à guichets fermés, le Festival du Film Coréen à Paris revient du 30 octobre au 6 novembre au Publicis, sur les Champs-Élysées, pour proposer une soixantaine de longs-métrages inédits, contemporains ou restés inédits depuis des décennies. Du film d’auteur confidentiel ou prestigieux (Hong Sang-soo, habitué hyperactif des festivals, est encore de la partie) à la grosse machinerie rivalisant, cela devient une habitude, avec le cinéma hollywoodien, le FFCP brasse large tout en restant pointu. Et en 2018, le programme fait encore saliver.

Quand la Corée voit grand

Le festival s’ouvrira avec les fastes de la récente superproduction The Great Battle. Un film épique comme son nom le laisse supposer, qui nous plongera dans les batailles du 7e siècle entre les anciens royaumes coréens, avec, on l’espère, plus d’énergie que le décevant The Fortress. Le long-métrage de Kim Kwang-sik ne sera pas la seule incursion de cette année dans le film en costumes, puisque vous pourrez aussi découvrir le surnaturel Monstrum, qui ajoute au décorum moyenâgeux des créatures titanesques terrifiantes ! Rayon gros budgets, le FFCP compte bien créer l’événement avec le spectaculaire Along with the Gods : the Two Worlds, premier volet d’un diptyque fantastique qui a enflammé le box-office coréen ces derniers mois. La saga trône désormais sur le podium des plus gros succès de l’histoire du pays !

Alors que le festival consacrait l’an dernier une rétrospective à la sombre période la dictature militaire sud-coréenne, comme A Taxi Driver, ce thème sera à nouveau abordé dans la section « Paysage » avec 1987 : when the day comes, récit historique que l’on doit au réalisateur de Save the green planet et Monster Boy, Jang Joon-Hwan. Pour ceux qui aiment à plonger dans l’Histoire du pays, particulièrement complexe et agitée au cours du dernier siècle, The spy gone North, film d’espionnage reparti de l’Étrange Festival avec deux prix, constituera une étape incontournable dans la section « Avant-premières ».

Du thriller à la romcom… en passant par le film de catch

Ce ne sont là que quelques exemples d’une programmation aussi riche que variée. Qu’il s’agisse de thrillers (avec Dark figure of crime, Believer et After my death), de comédies (le carton Keys to the heart, Hello Dayoung ou le film de clôture Sunset in my howetown), de romcoms (On your wedding day), de documentaires (Ecology in concrete) ou même de films d’horreur, avec le found footage que l’on espère réussi Gonjiam : Haunted Asylum pour fêter Halloween, il y en aura pour tous les goûts.

À noter que, comme à chaque édition, le festival proposera une section Classiques, dédiée à Choi Eun-hee (star populaire qui fut retenue pendant des années par la Corée du Nord pour tourner des films de propagande), un éclairage sur un cinéaste émergent (la réalisatrice Jeon Go-woon, qui viendra présenter Microhabitat) et un focus thématique, portant cette fois sur le film sportif. Ce sera l’occasion pour beaucoup de découvrir l’un des premiers longs de Kim Jee-woon (The Age of Shadows), l’excellent film de catch social The Foul King, et le percutant As One, consacré à l’épopée des joueuses coréennes… de tennis de table !

Pour plus d’infos sur la programmation de cette 13e édition et le calendrier des projections, direction le site officiel : www.ffcp-cinema.com. Et rendez-vous dans les salles !